Actualités

8 novembre 2022

Expositions de Lorraine Dagenais et de François Quévillon dès le 18 novembre

Source

Marianne Trudel
Centre d'exposition d'Amos

  • Téléphone

    819-732-6070

  • Courriel

    marianne.trudel@amos.quebec

Dès le 18 novembre, deux nouvelles expositions au Centre d’exposition d’Amos

LA TERRE EN SUSPENS – François Quévillon. Commissaire : Eric Mattson
et
MÉTAMORPHOSE – Lorraine Dagenais

C’est avec grand plaisir que le Centre d’exposition d’Amos convie le public au vernissage de ces deux expositions le vendredi 18 novembre à 17 h, et ce, en présence des artistes Lorraine Dagenais, François Quévillon et du commissaire Eric Mattson. Une chance unique de rencontre avec les artistes. Bienvenue à tous.

Dans la grande salle
LA TERRE EN SUSPENS – François Quévillon
Art numérique / installation
Commissaire; Eric Mattson

Les œuvres de cette exposition sondent l’espace, le temps, la matière et l’énergie par la mise en relation des univers géologiques et numériques. Elles abordent les bouleversements planétaires et ceux des représentations contemporaines tout en rappelant la place qu’occupe le minéral dans la réalité et l’imaginaire abitibiens. Constituée de formations géologiques et de fragments de territoires altérés par des algorithmes, l’exposition explore les implications et les effets sur la perception de certaines technologies tout en offrant de nouvelles perspectives sur l’évolution de la Terre, sa composition et les processus qui agissent sur elle; tels que l’érosion, le volcanisme, l’extraction et la transformation du minéral dans un contexte de mondialisation.

L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada, ses collaborateurs et les organismes qui ont soutenu ses recherches et la réalisation des œuvres.

Dans les deux petites salles
MÉTAMORPHOSE – Lorraine Dagenais
Peinture –relief et techniques mixtes

Lorraine Dagenais est fascinée par l’enchevêtrement, l’équilibre et l’harmonie des proportions que l’on retrouve dans la nature et à travers lesquels se crée l’existence d’un code spécifique, répétitif, unique. Ces composantes se construisent et se déconstruisent selon une relation complexe qui atteint à plusieurs niveaux, une rigueur d’ordre mathématique, philosophique ou spirituelle. L’artiste amalgame ici la matière, la forme et l’espace. Préoccupée à la fois par la fragilité et la complexité de l’univers, l’artiste élabore ses œuvres en magnifiant ces perspectives. Son approche visuelle se décline sous différentes formes : assemblage, installation murale, dessin. Elle utilise principalement des chutes de matériaux usinés tels que le bois de placage ou les fibres de polyéthylène et, par mimétisme aux éléments de la nature, elle métamorphose ces matériaux de construction usuels en évoquant des états de passages (les bourgeons et les feuilles, les vagues et les nuages) qui symbolisent par leur transfiguration, la réappropriation d’une nature lointaine, oubliée, endormie, mais surtout, et plus que jamais, essentielle.

L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour l’aide financière reçue dans le cadre du programme Circulation d’œuvres au Québec.

 

Site Web
Communiqué