Actualités

7 mars 2016

Vernissage à L'Écart jeudi 10 mars 5 à 7

Source

L'Écart
L'Écart

  • Téléphone

    819-797-8738

  • Courriel

    info@lecart.org

L’Écart vous invite au vernissage des expositions de Karine Payette, de Christine Major • Gabrielle Lajoie-Bergeron • Isabelle Guimond et de Johannie Séguin le jeudi 10 mars 5 à 7. Les expositions auront lieu du 10 mars au 10 avril 2016.

KARINE PAYETTE (Montréal)
De part et d’autre
Installation

Artiste multidisciplinaire, Karine Payette explore les concepts d’ambivalence et d’entre deux à travers l’installation, la photographie et la vidéo. En imbriquant la réalité et la fiction, l’artiste crée des mises en scène au naturel ambigu où interagissent des sujets et des objets qui se rattachent le plus souvent au quotidien. Bien qu’il s’agisse d’environnements reconnaissables, ces espaces intermédiaires nous laissent perplexes et nous plongent dans un état d’incertitude. À la manière de captures d’images, ses installations proposent des actions arrêtées, laissant entrevoir un avant et un après. De part et d’autre renvoie à la dualité des rapports humains-animaux. Tour à tour, le corpus d’œuvres rassemblées soulève des réflexions éthiques sur nos interactions avec les animaux domestiques et particulièrement sur la vision anthropomorphique et narcissique. Réalisée de manière hyperréaliste, le spectateur assiste à une scène saugrenue et intrigante qui marque la relation de proximité, d’alter ego et d’hybridité.

CHRISTINE MAJOR • GABRIELLE LAJOIE-BERGERON • ISABELLE GUIMOND (Montréal)
Filles debouttes!
Peinture

Christine Major, Gabrielle Lajoie-Bergeron et Isabelle Guimond manipulent les images pour souligner, chacune à sa façon, les aberrations du monde qui nous entoure. Leurs propositions picturales abordent les notions de domination – sociale, économique, sexuelle, médiatique – articulées à celles de la survivance et des frontières. Elles créent des fictions exaltant les singularités de notre identité collective à travers une peinture engagée. À l’instar des féministes québécoises dites radicales, elles cherchent à se construire une légitimité par la création de revendications, dans une manière de faire trouble et éclatée en peinture. Filles debouttes!, c’est le désir de trois artistes de travailler ensemble. C’est un road-trip en Abitibi-Témiscamingue, une résidence de 1 semaine à sillonner Val-d’Or, Malartic, Rouyn-Noranda, Joutel! C’est un voyage exploratoire, une collecte d’impressions sur le terrain et des rencontres uniques qui ont servi de moteur à la création d’une nouvelle série de tableaux spécialement pour L’Écart.

JOHANNIE SÉGUIN (Rouyn-Noranda)
District N⁰ 5
Peinture • dessin • installation

C’est à partir de photographies que Johannie Séguin élabore son travail en peinture. À travers les thèmes de l’ambigüité de la vie, l’angoisse de la mort, le souvenir et le passage du temps, elle explore l’expérience du quotidien. Ces sujets inusités acquièrent un nouvel intérêt dans ces espaces picturaux et modifient la façon de voir la banalité inhérente à la condition humaine. À la suite de visites improvisées chez les gens de son quartier dans le but de recueillir des images, l’artiste propose District N⁰ 5, où aquarelles, dessins et documentations offrent une vision intimiste de son voisinage, qui tout à coup s’est avéré un territoire inconnu. La capture d’images devient un prétexte pour aller à la rencontre de l’autre.

Site Web
Communiqué