Formations

Vendredi 27 mars 2020, de 8 h 30 à 12 h et 13 h à 16 h 30

FH2002 – Stratégie régionale en patrimoine bâti religieux – REPORTÉ

Logo Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue

  • Formation intersectorielle : s’adresse aux acteurs du milieu étant concernés par les enjeux du patrimoine bâti religieux.

Lieu

Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda - Salle Pauly (2e étage) | 201 Avenue Dallaire, Rouyn-Noranda, QC J9X 4T5

  • Cout

    60 $ (valeur de 240 $)

Description

À partir d'un outil d'analyse actualisé permettant d'évaluer l'importance d'un bien patrimonial encourageant la participation des collectivités dans la sauvegarde et la mise en valeur de lieux jugés important, les participants seront appelés à explorer des stratégies de conservation du patrimoine bâti. Quelques définitions du patrimoine ainsi que des exemples phares seront présentés afin d'illustrer le contenu et d’amener le groupe à réfléchir aux moyens d’action envisageables pour le patrimoine de la région. L'activité de formation recommande de réunir une diversité d’acteurs, en provenance de secteurs et disciplines variés, pour évaluer, à l’aide de critères bien balisés, les valeurs que comportent le lieu, tant celles socioculturelles qu’économiques. Une fois celles-ci identifiées, elles pourront servir à orienter tout projet d’intervention envisagé pour le lieu. Sous forme d'un workshop, la formation se veut une démarche itérative. Les participants navigueront entre leurs questions (Quand intervenir? Quel rôle chacun doit jouer? etc.), l’apprentissage d’aspects théoriques et d’applications pratiques et l’expérimentation via un ou des exemples de cas de la région pour aborder les éléments dont nous devons tenir en compte (contexte, acteurs, lieu, fonction, besoins du milieu, etc.) lorsque nous voulons intervenir sur le patrimoine et le cadre bâti existant.

Objectif

  • Différencier les types de patrimoine (bâti, culturel et immatériel) en tant que marqueurs des paysages culturels de la région. 
  • Connaitre les bases d’intervention. 
  • Considérer l’importance d’un bien à travers des lentilles alternatives. 
  • Distinguer les valeurs dites socioculturelles et économiques d’un bien. 
  • Comprendre les rôles de divers acteurs et à quel moment ces acteurs sont appelés à intervenir dans un projet de conservation (au sens large) du patrimoine. 
  • Apprécier des exemples de projets porteurs.

Formateur / Formatrice

Professeure titulaire à l’École d’architecture de l’Université Laval à Québec, Tania Martin enseigne régulièrement des ateliers de design et des cours théoriques sur la réhabilitation du patrimoine bâti et plus récemment sur l’environnement bâti et les paysages culturels canadiens. Entre 2005 et 2015, elle était responsable de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine religieux bâti. Tania Martin a terminé dernièrement la conception d’un Procédé d’évaluation de l’importance d’un bien. Elle souhaite que cet outil aide les collectivités à apprécier et à pérenniser leur patrimoine. 

Isabelle Chartier Prévost est récemment détentrice d’une maîtrise professionnelle à l’école d’architecture de l’Université Laval. Originaire de Rouyn-Noranda, la préservation et la mise en valeur du patrimoine sont des passions qui lui ont été transmises par ses grands-parents qui ont eux-mêmes œuvré en préservation. Pendant sa formation, elle s’est spécialisée dans ce domaine et en a fait son sujet de projet de fin d’études, supervisé par la professeure Tania Martin. Aujourd’hui stagiaire chez Ardam architecture, elle a eu la chance d’intervenir sur le Phare de l’Île verte, plus vieux phare du fleuve Saint-Laurent. Elle reste près de la sphère universitaire en collaborant aux évaluations des projets d’étudiants.