Répertoire culturel

Artiste Amateur

François Ruph

Disciplines

Arts visuels (Dessin, Peinture, Photographie)

Coordonnées

Rouyn-Noranda

francois.ruph@uqat.ca
CV : Télécharger

Présentation

Né un 1er avril 1944 à Toulouse (France) d’un père officier démobilisé et d’une mère diplômée de l’École des Beaux-Arts de Paris et professeur en arts plastiques, j’ai baigné depuis mon enfance dans l’odeur des pâtes de couleurs fraîches étalées sur une palette. Doué en dessin, j’ai néanmoins choisi la photographie. Avec la petite boîte toute simple offerte pour mon 10e anniversaire, j’ai commencé à découvrir le monde. À 18 ans, avec mon premier salaire d’un travail d’été, j’ai acheté le Kodak 35mm qui me faisait baver d’envie dans la vitrine du magasin de photo proche de notre appartement de Lyon. Il m’a accompagné tout au long de mes aventures en montagne et lors de mon premier séjour en Abitibi jusqu’à ce qu’une roche détachée de la paroi vienne lui fracasser le dos lors d’une ascension en Alaska un an et demi plus tard.
Après des études en psychologie à l’Université de Lyon, c’est le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue qui m’accueille en septembre 1969 dans le cadre du service de la coopération France-Québec, une façon élégante et légale pour moi d’échapper à l’ennui d’une caserne, le service militaire encore obligatoire à l’époque. Rouyn-Noranda devient ma base pour explorer le Québec, le Canada et les États-Unis d’est en ouest et du nord au sud durant les vacances. Mais après trois années d’enseignement, je donne ma démission pour laisser libre cours à ma passion pour les voyages aventureux, le reportage photo et les joies de la peinture redécouvertes.
Suivent deux ans de valse-hésitation entre la vieille Europe et l’Abitibi-Témiscamingue à vivoter de ciné-conférences sur le Québec et à vagabonder du Portugal à la Norvège, toujours avec mon appareil photo. Finalement c’est en Abitibi, à Rouyn-Noranda, que je décide de m’établir à l’été 1975 pour y vivre de mon art. Artiste-peintre et photographe autodidacte, j’expose mes œuvres à de nombreuses reprises sur les murs du Boomtown Café, du Cabaret de la dernière chance et dans tous les centres d’exposition de la région. Avec la bande des artistes de Val-d’Or, je participe à l’organisation des peintures en public et autres événements plus ou moins déjantés qui animent la scène artistique des années 80. Fondateur du Conseil des artistes en arts visuels de l’Abitibi-Témiscamingue (CAAVAT), je lance, avec l’aide de quelques autres artistes et le soutien financier du ministère des Affaires culturelles et des entreprises et institutions de Rouyn-Noranda, le premier Symposium de peinture en Abitibi-Témiscamingue en juin 1969, qui connait un succès notable. L’année suivante, je contribue à la production et à la diffusion du livre de Jacques de Roussan Abitibi-Témiscamingue en peinture dans lequel 24 artistes-peintres voient deux de leurs œuvres présentées. Les œuvres produites pour le livre feront la tournée des centres régionaux l’année suivante, une commandite d’Hydro-Québec Région La Grande.
Pour ce qui est de la photographie, la création de la banque de photographies documentaires Western catholique et Klondike québécois (9 000 diapositives) et mon fonds personnel (plus de 10 000 photographies dont 5 800 sont accessibles en ligne ), déposés à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) à Rouyn-Noranda, constituent mon legs principal à ma région d’adoption.
Toutefois, au bout de mes ressources financières, je réintègre l’enseignement comme chargé de cours pour l’UQAT, en arts à Val-d’Or dans le cadre du Baccalauréat interdisciplinaire en arts visuels et en psychologie pour une diversité de programmes. En 1991, la lourdeur de la tâche du professorat en psychologie me fait lâcher ma pratique d’artiste-peintre mais je continue à prendre des photos durant mes temps libres et au cours des nombreux voyages dans le Québec et en France que m’imposent l’enseignement, la recherche et divers projets inter-universités. Avec l’avènement du Baccalauréat en création et nouveaux médias en l’an 2000, je retourne à mon amour des arts par l’enseignement de la créativité et de la photographie numérique, toute nouvelle, jusqu’à ma retraite en 2009.
Je continue depuis à photographier mon territoire, ma ville, la nature. Après quatre ans aux Éditions du Quartz (2013-2017), j’ai le bonheur de collaborer avec ma compagne Louise Bédard et le personnel du Petit-Théâtre du Vieux-Noranda aux conférences des Petits-Explorateurs depuis l’automne 2018.
(Voir le détail des réalisations dans le CV ci-joint)

Démarche artistique

Curieux, versatile, opportuniste, touche-à-tout, passionné, j'aurais exploré en vingt ans presque tous les styles, médiums, supports et formats en dessin et en peinture jusqu'au premier Symposium de peinture en Abitibi-Témiscamingue tenu à Rouyn-Noranda en mai 1989. Pendant des années, j’ai peint à la manière de… mes artistes préférés, des impressionnistes aux modernes sans véritablement trouver ma voie. Dans mes cinq dernières années de production, c’est surtout la représentation de personnages et le portrait qui a pris le dessus. J’ai travaillé à partir de mes propres photographies, choisissant celles qui dégageaient, par l’attitude ou le regard, quelque chose de plus universel, de plus commun à notre humanité à tous, et aussi de très personnel. Je ne me suis pas attaché à une ressemblance trait pour trait. Ces portraits ont été exécutés rapidement et lâchés dès que j’avais atteint ce quelque chose d’indéfinissable, de peur qu’à vouloir mieux finir le tableau je risquais de le perdre.
Et puis, un dernier tour de piste comme professeur de peinture dans le baccalauréat en arts visuels de l'UQAT, histoire de clore ce chapitre de ma vie, avant de replonger dans une carrière universitaire en psychologie, mon premier domaine de formation.
En parallèle, mon amour de la photographie, découvert à l'âge de dix ans, est toujours bien vivant encore aujourd'hui. Dans cette discipline, j'aurais également exploré dans plusieurs directions : documentaire social, portrait, paysage urbain, reportage de voyage, macro, abstraction et essais divers, avec une prédilection toutefois pour la photographie en nature. La création de la banque dite de Communication-Québec sur l'Abitibi-Témiscamingue est sans aucun doute mon projet le plus ambitieux. J'ai pu partager mon expérience dans ce domaine, entre autres, avec les étudiants de l'UER en Création et nouveaux médias de l'UQAT, les six dernières années de ma carrière universitaire, avec un cours dédié à la création de la lumière et de l'espace dans l’image bidimensionnelle.

Formation

Autodidacte

Dernière mise à jour

16 mai 2022

Ma mère jeune (détail)

Nu au bain

Nicole (détail)

Sacré blues

Dramaturgie végétale

Ma «petite» Grand-mère

La forêt enchantée

Sous-bois

Masque

Fugèreville 1979

Panache 1979

Bilinguisme 1979

Laliberté. Béarn 1978

Église St-Michel. Rouyn 1983

Roquemaure 1979

Noranda 1978

Vannette 1979

Premier prix aquarelle 2e biennale Grand prix de peinture canadien

1989-08-25

Document

Le premier symposium de peinture en région. Camille Bouchard. L'Écho de Val-d'Or

1989-06-13

Document

Le syndrome de la toile blanche en direct. Renée Nolet. La Frontière

1989-06-13

Document

Plus de 4000 visiteurs au symposium de peinture de l'Abitibi. La Presse

1989-06-25

Document

Exposition Western Catholique. Maison de la culture Marie-Uguay. Montréal

1987-05-05

Document

Premier Symposium de peinture en Abitibi-Témiscamingue. Jacques Tessier. Inter. Art actuel no 45 1990

1990-01-01

Lien

Expositions. François Ruph. Lise Gagné. La Frontière

1986-02-04

Document

François Ruph. Peindre pour mieux connaître. Lise Gagné. La Frontière

1988-05-24

Document

Parution d'un livre d'art consacré exclusivement aux peintres-paysagistes de l'Abitibi et du Témiscamingue. Renée Nolet. La Frontière

1990-05-23

Document

Prenez note que nous ne sommes pas responsable du contenu des fiches d'artistes ou d’organismes. Que ce soit pour la validité de leur statut d'artiste, leur curriculum vitae, leurs images ou pour l'orthographe, ce sont eux qui sont responsables d'offrir des informations justes et correctes ainsi qu'un contenu soigné.

Signaler cette page pour erreur ou contenu inapproprié