Actualités

12 octobre 2022

LE FESTIVAL DU CINÉMA INTERNATIONAL SE DÉPASSE ENCORE UNE FOIS GRÂCE À CETTE SOLIDE 41e PROGRAMMATION

Source

Camille Dallaire
Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

  • Téléphone

    819-762-6212

  • Courriel

    communication@festivalcinema.ca

48 premières : 14 mondiales, 7 nord-américaines, 17 canadiennes et 10 québécoises

Rouyn-Noranda, le mardi 11 octobre 2022 – C’est enfin le moment de vous dévoiler la programmation complète du 41e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, vous pourrez savourer un total de 95 œuvres cinématographiques, dont 76 courts et moyens métrages (comptant 32 films d’animation), 17 longs métrages, ainsi que deux séries courtes. Toujours à l’affût des exclusivités et des primeurs, le 41e Festival vous présente en programme principal, incluant Espace court, pas moins de 29 films primés et un total impressionnant de 48 premières : 14 mondiales, 7 nord-américaines, 17 canadiennes et 10 québécoises.

TU TE SOUVIENDRAS DE MOI : UN RENDEZ-VOUS ATTENDU AVEC LE PUBLIC

Le film d’ouverture Tu te souviendras de moi, d’Éric Tessier (Junior Majeur, 5150 rue des Ormes), avec les interprètes Karelle Tremblay (Unité 9, La disparition des lucioles), France Castel (Les fleurs oubliées, Quand l’amour se creuse un trou), Julie Lebreton (Au revoir le bonheur, Quand l’amour se creuse un trou) et l’incroyable performance de Rémy Girard (Les invasions barbares, Il pleuvait des oiseaux, Les Boys). Édouard (Rémy Girard), un professeur d’histoire à la retraite, doit apprendre à vivre avec une perte de mémoire qui s’empare de lui tranquillement. C’est alors qu’il est placé sous l’aile de Bérénice (Karelle Tremblay), la fille de son gendre, alors que personne d’autre ne peut s’occuper de lui. Avec elle, il partagera ce qui lui reste de souvenirs, dans l’espoir de pouvoir s’ancrer dans le moment présent. Nous avons l’immense joie d’accueillir plusieurs membres de l’équipe lors de la projection du film le 29 octobre à 17 h, dont le scénariste François Archambault, le réalisateur Éric Tessier, l’acteur Rémy Girard, l’actrice Karelle Tremblay. Le film est produit par Christal Films et distribué par Les Films Opale.

DES FILMS CHAUDEMENT ACCUEILLIS À CANNES ET ANGOULÊME 2022

Le sixième enfant de Léopold Legrand

Le sixième enfant de Léopold Legrand (Agelika, Mort aux codes), produit par Epithète & Co et distribué par Axia Films, fut fortement récompensé au Festival du film francophone d’Angoulême en 2022, remportant un double prix d’interprétation féminine pour Sara Giraudeau (Petit paysan, Et mon cœur transparent) et Judith Chemla, le Prix de la meilleure musique, le Prix du meilleur scénario, ainsi que le Prix du public. Le sixième enfant raconte l’histoire d’un impensable arrangement entre une famille précaire de cinq enfants avec un sixième en route et un couple d’avocats qui n’arrivent pas à avoir d’enfant. Nous avons le plaisir de recevoir l’acteur Damien Bonnard (Les misérables, En liberté) pour la projection qui se déroulera le dimanche 30 octobre à 13 h 30.

Une belle course de Christian Carion

Dans ce nouveau film du réalisateur français Christian Carion, qui a déjà remporté le Grand Prix Hydro-Québec avec son film Joyeux Noël, l’actrice et chanteuse Line Renaud (La maison du bonheur, Bienvenue chez les Ch’tis) retrouve son complice Dany Boon (Bienvenue chez les Ch’tis, La Ch’tite Famille) pour une balade mélancolique dans le Grand Paris où réalité et fiction se confondent. Madeleine (Line Renaud), 92 ans, appelle un taxi pour se rendre à la maison de retraite où elle doit vivre désormais. Elle demande à Charles (Dany Boon), un chauffeur un peu désabusé, de passer par les lieux qui ont compté dans sa vie, pour les revoir une dernière fois. Peu à peu, au détour des rues de Paris, surgit un passé hors du commun qui bouleverse Charles. Il reçoit d’excellents mots lors de son passage en ouverture du Festival du film francophone d’Angoulême 2022, puis au Festival international du film de Toronto 2022. Le film, coproduit par Une Hirondelle Productions, Pathé, TF1 Films, Artémis Productions et Shelter Productions et distribué par AZ Films, sera présenté le lundi 31 octobre dès 19 h.

Maestro(s) de Bruno Chiche

Le mercredi 2 novembre en soirée sera présenté en première canadienne le film français Maestro(s) du réalisateur Bruno Chiche, d’après l’œuvre cinématographique israélienne Footnote, écrite et réalisée par Joseph Cedar. Chez les Dumar, on est chef d’orchestre de père en fils : François, le patriarche, achève une longue et brillante carrière internationale, tandis que Denis, le fils, vient de remporter une énième Victoire de la musique classique. Quand François apprend qu’il a été choisi pour diriger la Scala, son rêve ultime, son Graal, il est fou de joie. Heureux pour son père et en même temps envieux, Denis déchante lorsqu’il découvre qu’il y a eu méprise, et que c’est en réalité lui qui est attendu à Milan… Ce film, produit par Vendôme Films et distribué par AZ Films, sera présenté le mercredi 2 novembre à 19 h.

La Civil de Teodora Ana Mihai

Ce film, lauréat du Prix de l’audace dans la section Un certain regard de Cannes 2021, sera présenté le jeudi 3 novembre à 9 h 30. Dans La Civil de Teodora Ana Mihai, lorsque sa fille adolescente, Laura, est kidnappée dans le nord du Mexique et que les autorités n’offrent aucun soutien, Cielo prend les choses en main et se transforme de femme au foyer en militante vengeresse.

Ce film, produit par Menuetto Film, One For The Road, Les Films du Fleuve, Mobra Films et Teorema, offre une performance captivante de l’actrice mexicaine Arcelia Ramirez (Such is life). Ce premier long métrage de fiction pour la réalisatrice aura eu un long parcours, de Tokyo à Hamburg, en passant par Cannes, sans oublier Rouyn-Noranda!

Boy From Heaven de Tarik Saleh

Présenté en première québécoise le 31 octobre à 9 h 30, Boy From Heaven du cinéaste Tarik Saleh a remporté le Prix du scénario à Cannes 2022.

Le film met en scène Adam, un fils de pêcheur qui se voit offrir le privilège d’étudier à l’Université Al-Azhar au Caire, épicentre du pouvoir sunnite. Peu de temps après son arrivée, le Grand Imam, le plus haut chef religieux de l’université, meurt subitement. Adam devient alors un pion dans une lutte de pouvoir entre élites religieuses et politiques égyptiennes.

Les pires de Lise Akoka et Romane Guéret

La cerise sur le sundae de cette belle semaine sera le film de clôture Les pires, film présélectionné pour les Oscars 2023, de Lise Akoka (Chasse royale, Tu préfères) et Romane Guéret (Chasse royale, Tu préfères). Ce film, produit par les Films Velvet et distribué par FunFilm Distribution, est le récipiendaire du Valois de diamant du meilleur film lors du Festival d’Angoulême 2022 et du Grand prix Un certain regard au Festival de Cannes 2022. Ce film, qui a nécessité un long travail d’immersion de la part des réalisatrices, ainsi que la rencontre de centaines d’enfants, met en scène un tournage à Boulogne-sur-Mer, dans le nord de la France. Lors du casting, quatre ados, Lily, Ryan, Maylis et Jessy sont choisis pour jouer dans le film. Dans le quartier, tout le monde s’étonne: pourquoi n’avoir pris que « les pires »? L’actrice Esther Archambault sera des nôtres pour la projection le 3 novembre à 19 h.

DU CINÉMA QUI ALIMENTE LES DISCUSSIONS

Pour nous chez nous de Dominic Leclerc

Nous avons l’immense bonheur de présenter en première mondiale le plus récent film du cinéaste Rouynorandien Dominic Leclerc, lauréat du Grand Prix Hydro-Québec en 2019 avec son long métrage Les Chiens-Loups. Son nouveau documentaire Pour nous chez nous, produit par Productions Lustitia, sera présenté lors d’une séance gratuite, samedi le 29 octobre en après-midi. Tentant de lever le voile sur l’enjeu crucial qu’est la souveraineté territoriale et énergétique par des exemples concrets et des témoignages percutants, ce documentaire ravive le débat de l’autonomie québécoise. La projection sera suivie d’une discussion avec l’équipe du film.

En attendant Raif de Luc Côté et Patricio Henriquez

Après leur première collaboration sur le documentaire Vous n’aimez pas la vérité – 4 jours à Guantánamo, Luc Côté et Patricio Henriquez nous offrent la plus que poignante et très attendue première mondiale En attendant Raïf. Récit tragique d’une famille brisée par l’acharnement de la monarchie saoudienne, En attendant Raif suit pendant huit ans le combat inspirant d’Ensaf Haidar pour faire libérer son mari, le célèbre prisonnier d’opinion Raif Badawi. Posant un regard inédit et touchant sur les implications personnelles et politiques de l’affaire, le film observe de l’intérieur les épreuves traversées par cette réfugiée mère de trois enfants, tant au Québec, sa terre d’adoption, que sur la scène internationale. Coproduit par Macumba Média et l’ONF, le film sera présenté le dimanche 30 octobre dès 19 h. Notons que le film sera suivi d’une discussion avec le public et que la famille de Raif Badawi, sa femme Ensaf Haidar, ainsi que ses enfants, seront présents pour l’occasion, accompagnés des deux réalisateurs!

DES RÉALISATIONS QUÉBÉCOISES SAISISSANTES

Au lieu de prendre mon char de Jean-François Perron

Le samedi 29 octobre, lors de la séance gratuite de 13 h, sera présenté le documentaire Au lieu de prendre mon char, du réalisateur Jean-François Perron. Le film présente Guillaume Rivest, un aventurier et chroniqueur radio, qui a parcouru les 680 km qui séparent l’Abitibi-Témiscamingue de Montréal en ski de fond, lors de l’hiver 2022. Le tout afin de livrer une chronique, à Radio-Canada une fois arrivé à destination. L’équipe de tournage, accompagnée de Guillaume Rivest, sera sur place lors de la projection.

Rouyn Noranda de Jil Guyon

Film expérimental réalisé dans le cadre du Festival Cinédanse 2022 à Rouyn-Noranda avec la cinéaste témiscabitibienne Béatriz Mediavilla, ainsi que sa mère Marta Saenz de la Calzada, Rouyn Noranda met en scène une femme sans nom dérivant à travers des terres industrielles. La désolation de son monde intérieur est reflétée et témoignée par le territoire qu’elle doit traverser. Évitant une narration traditionnelle, le film suit la protagoniste à travers une série de plans évoquant un paysage tout aussi beau que terrifiant. Le film sera présenté le 1er novembre en après-midi.

Le bonheur d’Ana Maria Rivas Rojas

La jeune réalisatrice de 16 ans, étudiante à l’école secondaire d’Iberville de Rouyn-Noranda, Ana Maria Rivas Rojas se pose à travers son tout premier film Le bonheur, les questions suivantes. Qu’est-ce que le bonheur? Savons-nous vraiment ce que ce mot, cette réalité, cet état, cette utopie signifie? Comment affecte-t-il votre vie et, surtout, comment le percevez-vous? Ce documentaire, projeté le 3 novembre à 13 h 30, démystifie en toute liberté ce qu’est le bonheur par l’entremise des réflexions de la réalisatrice, de son entourage et d’experts.

Mistral spatial de Marc-Antoine Lemire

Présenté le 31 octobre en après-midi, le long métrage québécois Mistral spatial de Marc-Antoine Lemire, réalisateur du court métrage Pré-Drink présenté au Festival en 2018 et gagnant du meilleur court métrage canadien au TIFF en 2017, s’ajoute à la liste des premières mondiales de notre 41e programmation. Le film produit par Les films de la méduse et distribué par H264 Distribution, mélange le drame, la comédie et la science-fiction, le tout présenté dans une œuvre qui se démarque par ses mélanges dans les esthétiques. Le soir de sa rupture avec Cath (Catherine-Audrey Lachapelle), Sam (Samuel Brassard) est victime d’un phénomène inexplicable quand il perd connaissance. À son réveil, quelques heures plus tard, il cherche à comprendre. Sa peine d’amour aurait-elle un lien avec l’hypothèse d’un enlèvement extraterrestre?

Dans son premier long métrage, le réalisateur Marc-Antoine Lemire propose un film qui parle de la solitude, de peine d’amour, et de remise en question, le tout mélangé avec une touche de fantaisie. Un traitement moderne et original du cinéma. Un réalisateur dont la carrière s’envisage prometteuse! Le film sera projeté en présence de l’équipe du film: le réalisateur Marc-Antoine Lemire, les comédiennes Catherine-Audrey Lachapelle (District 31), Véronique Lafleur (Like-moi!) ainsi que les comédiens Samuel Brassard (Les mecs, Discussion avec mes parents) et Alex Trahan (Un doute raisonnable 2), le 31 octobre à 13 h 30.

Les 12 travaux d’Imelda de Martin Villeneuve

Dans Les 12 travaux d’Imelda, le réalisateur Martin Villeneuve (Mars et Avril, Imelda) met en scène un personnage plus grand que nature inspiré de sa propre grand-mère paternelle. Résidente de Gentilly où elle s’emploie à faire à sa tête et à exercer un contrôle sur sa famille, cette veuve de notaire affirme ne pas être en paix et avoir des choses à régler avant de célébrer ses 100 ans. À travers 12 tableaux marquant ses dernières années, Imelda affronte une série d’épreuves qui lui feront explorer les liens qui unissent une famille.

Cette comédie dramatique de Martin Villeneuve (qui y tient d’ailleurs le rôle-titre!) vaut le détour, autant pour son scénario que pour son impressionnante brochette de comédiens et comédiennes. Les 12 travaux d’Imelda, produit par Imelda Inc. et distribué par Maison 4:3, est un long métrage de 90 minutes dont le récit s’étale sur les 12 dernières années de la vie de la centenaire, décédée en 2012. Le Festival est très heureux d’inviter ses festivaliers à venir assister à la projection du film en compagnie du réalisateur Martin Villeneuve, ainsi que des comédiens Antoine Bertrand (Aurevoir le bonheur, Louis Cyr, l’homme le plus fort du monde) et Marc-François Blondin (Gerry), le mardi 1er novembre à 13 h 30.

Chien blanc d’Anaïs Barbeau-Lavalette

Chien blanc, une adaptation du roman du même nom écrit par Romain Gary en 1969, est un long métrage québécois produit par Nicole Robert, de Go films et réalisé par la cinéaste derrière le film à succès La déesse des mouches à feu, d’Anaïs Barbeau-Lavalette. Le film est campé en 1968, dans des États-Unis au bord de l’implosion : Martin Luther King est assassiné et les haines raciales mettent le pays à feu et à sang. L’écrivain Romain Gary, qui vit à Los Angeles avec son épouse, l’actrice Jean Seberg, recueille un chien égaré qui trouve rapidement sa place dans la maison et auprès de leur fils, Diego. Il est affectueux avec tout le monde, sauf avec les personnes noires. Chien blanc est un chien spécialement dressé pour chasser les manifestants noirs. Pour Seberg, il est impensable de garder le chien, mais pour Gary, il est hors de question de l’abattre. Il le confie à un chenil où Keys, un soigneur noir, se charge de réformer la bête. Mettant en vedette l’acteur français Denis Ménochet (Grâce à Dieu) dans le rôle de Romain Gary et la Britanno-Colombienne Kacey Rohl (Hannibal) dans celui de Jean Seberg. Il sera présenté le jeudi 3 novembre à 13 h 30.

DES FILMS INTERNATIONAUX QUI VOUS FERONT VOYAGER

Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse de Michel Ocelot

Présenté en première nord-américaine en collaboration avec le Festival international du film pour enfants de Montréal (FIFEM), le nouveau film d’animation du réalisateur Michel Ocelot, Le Pharaon, le sauvage et la Princesse vous emportera au cœur de trois contes peuplés de dieux splendides, de tyrans révoltants, de justiciers réjouissants, d’amoureux astucieux, de princes et de princesses n’en faisant qu’à leur tête, le tout dans une explosion de couleurs. Un film magnifique pour tous les âges, présenté en première nord-américaine lors du fameux et délicieux ciné-muffin, le dimanche 30 octobre à 9 h au Théâtre du cuivre. Produit par Nord-Ouest Films, Studio O, Les Productions Ch’timi, le musée du Louvre et distribué par Axia Films, il reçoit une ovation debout lors de sa présentation en première mondiale au Festival d’Annecy 2022, en plus d’y remporter le Cristal d’Or! Assurément que ce film saura plaire à toute la famille!

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue a présenté de nombreuses œuvres du cinéaste français dans les dernières années : Dilili à Paris (2018), Azur et Asmar (2006) Kirikou et la sorcière (1999). Ces deux dernières avaient d’ailleurs remporté le prix du public pour le meilleur film animé.

Zaï zaï zaï zaï de François Desagnat

Zaï zaï zaï zaï est une adaptation de la célèbre bande dessinée française de Fabcaro par le cinéaste François Desagnat (Les onze commandements, 15 ans et demi), qui sera d’ailleurs présent lors du Festival pour présenter son film le dimanche 30 octobre à 13 h 30. Dans cette comédie vous aurez le plaisir de faire connaissance avec le personnage de Fabrice, un acteur de comédie qui, après avoir réalisé qu’il n’avait pas sa carte de fidélité alors qu’il faisait ses courses, se lance dans une cavale sans merci et devient rapidement l’ennemi public numéro un. Alors que les médias s’emparent de l’affaire et que le pays est en émoi, le fugitif, partagé entre remords et questions existentielles, trouve un point de chute inattendu, quelque part en Lozère. Le film, produit par 24 25 Films et distribué par K-Films Amérique, met en vedette Jean-Paul Rouve (Monsieur Batignol, Podium, La Môme), Julie Depardieu (Un secret, La petite Lili), Ramzy Bedia (Balle perdue, Brutus vs César), Julie Gayet (Quai d’Orsay), et Yolande Moreau (Quand la mère monte, Séraphine).

Juniper de Matthew J. Saville

Nous présenterons le film néozélandais Juniper, en première québécoise, le mardi 1er novembre en avant-midi. Un ado (George Ferrier) mal dans sa peau aux idées noires se fait virer de son internat. De retour à son domicile, il constate que sa grand-mère (Charlotte Rampling), qu’il ne connait pas, a emménagé. D’abord furieux de sa présence, il ne tardera pas à découvrir que c’est une femme drôle, impolie, intrépide et coquette. Dans cette nouvelle relation inattendue, ils apprendront l’un de l’autre.

Matthew J. Saville (Black Sheep, Dive, X) propose un film riche en émotion, dans lequel la performance de Charlotte Rampling (Hannah, 45 years) est tout simplement époustouflante. Un rôle dans lequel elle parvient à montrer la délicatesse des relations familiales, et en faire dégager toute la complexité émotionnelle qui en découle. Un film produit par Sandy Lane Productions et distribué par TVA Films.

Couleurs de l’incendie de Clovis Cornillac

Ce film français de Clovis Cornillac (C’est magnifique, Belle et Sébastien 3 : Le dernier chapitre), adapté du roman du même nom de Pierre Lemaître et distribué par AZ Films, sera présenté en première canadienne le mardi 1er novembre à 19 h. Des performances époustouflantes des comédiens et comédiennes Benoît Poelvoorde (La profession du père, Coco avant Chanel), Clovis Cornillac, Alice Isaaz (Les yeux jaunes des crocodiles) et Olivier Gourmet (Rosetta, Le fils) sont à prévoir!

Cosigné par Pierre Lemaître, Couleurs de l’incendie est la suite d’Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013 également adapté au cinéma. Après le décès de Marcel Péricourt, sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière. Mais elle a un fils, Paul, qui, d’un geste inattendu et tragique va la placer sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l’adversité des hommes, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra mettre tout en œuvre pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe. Le film sera présenté le mardi 1er novembre à 19 h.

Heartbeast de Aino Suni

Sera présenté en première canadienne le mercredi 2 novembre en avant-midi le film Heartbeast de la réalisatrice finlandaise Aino Suni (Turnaround, Wolf Carver), coproduit par Adastra Films, Oma Inge Film et Made et distribué par Kinology. Un film sur les relations toxiques, présenté dans une dualité entre les deux personnages Elina et Sofia : l’une est une rappeuse, contrainte de quitter son pays natal, la Finlande, lorsque sa mère décide de rejoindre son petit ami sur la Côte d’Azur, et l’autre est une ballerine très charismatique qui mène une double vie faite de soirées, de garçons et de drogues.

L’ensemble de l’œuvre est présenté dans une palette de couleurs qui vient parfaitement soutenir les thématiques. De toute évidence, une importance est accordée à la musique dans ce film. Ce traitement cinématographique vient particulièrement soutenir les thématiques complexes entourant les relations toxiques, par toutes les émotions que cela peut entraîner chez une personne. Un film bouleversant, qui est définitivement à découvrir!

Nowhere de Peter Monsaert

Le nouveau film du réalisateur belge Peter Monsaert (Le ciel Flamand, Offline), produit par Production Lunanime et distribué par Lumière, sera présenté le mercredi 2 novembre à 13 h 30. Dans ce film, André (Koen De Bouw), 55 ans, a perdu sa fille dans un accident avec délit de fuite non élucidé. Son obsession à trouver le responsable lui a couté son travail et son mariage. Une nuit, il surprend Thierry (Noa Tambwe-Kabati), un adolescent sans abri, en train de s’introduire chez lui. Touché par l’histoire de ce garçon en quête d’identité, il le prend sous son aile. Dans ce nouveau long métrage, Peter Monsaert reprend les thèmes de l’humain, des connexions entre eux, mais aussi de leur séparation. L’acteur Noa Tambwe-Kabati sera parmi nous lors de la projection!

UNE GRANDE SÉLECTION DE COURTS MÉTRAGES : UN INCONTOURNABLE AU FESTIVAL!

En plus de présenter une grande variété de longs métrages, nous avons encore une fois cette année, une toute aussi belle sélection de courts métrages à présenter aux festivaliers et festivalières.

Nous présenterons, entre autres, le film récipiendaire du Prix du public au Festival Regard 2022, Suzanne et Chantal de Rachel Graton, lors de notre soirée d’ouverture. Nous présenterons aussi en première mondiale le film Digne, de la réalisatrice Mélanie Pilon, dans lequel une femme enregistre une vidéo d’anniversaire pour une amie, et lui révèle des secrets qui viendront ébranler sa relation avec elle. Nous présenterons également le film allemand Maries Kühlschrank, de Mohammad Ali Karimkhani, où Marie, une jeune femme vivant seule, vit une histoire d’amour du point de vue de son réfrigérateur. Parmi nos premières mondiales, nous pouvons également retrouver de nombreux films réalisés ou produits par des talents d’ici, dont Brasser la cage de Colin Malgogne, Avorton de veau de Julie Dallaire et Ravages de Maxime Dupuis. Nous présenterons aussi le court métrage Pas de fantôme à la morgue de la réalisatrice Marylin Cooke et Féministes fortes & furieuses de Kim St-Pierre. Les deux réalisatrices seront avec nous!

DES FILMS D’ANIMATION : UNE GRANDE VARIÉTÉ POUR TOUS LES GOÛTS

Chaque année, le cinéma d’animation occupe une place importante au sein de notre programmation. Cette année n’en fait pas exception: une grande programmation attend les festivaliers et festivalières pour notre 41e édition. Le film Bottle Cap (Annecy 2022), de Marie Hyon, présente l’histoire d’un crabe, qui voit sa vie changée lorsqu’il croise une capsule de bouteille. Pas de titre de la réalisatrice Alexandra Myotte propose une exploration de la relation qui existe entre l’artiste, son œuvre et son auditoire, à travers les souvenirs d’un journaliste de campagne. Le film The Invention of Less de Noah Erni raconte l’histoire d’une jeune ourse polaire qui, en 2031, quitte son pays natal détruit par le réchauffement climatique et s’installe à Zurich. La Théorie Lauzon de Marie-Josée Saint-Pierre est une œuvre exploratoire sur Jean-Claude Lauzon, le mythique et prometteur mouton noir du cinéma québécois, qui nous entraine dans le parcours psychanalytique et rocambolesque de la relation entre un père et son fils. Nous présenterons également le film Canary (TIFF 2022) des réalisateurs Pierre-Hugues Dallaire et Benoit Thériault, qui présente l’histoire d’un jeune garçon qui, en 1922, travaille dans les mines de charbon en compagnie de son canari servant à détecter des traces de méthane dans l’air. Les films d’animation du volet principal, incluant le long métrage Le Pharaon, le sauvage et la princesse de Michel Ocelot, seront éligibles pour le Prix animé TVA Abitibi-Témiscamingue. Le film lauréat est désigné par un vote du public.

En plus des films présentés au volet principal, les enfants de l’Abitibi-Témiscamingue pourront profiter d’une projection de courts métrages d’animation, choisi spécifiquement pour eux, dans le cadre du Volet Jeunesse André-Melançon. Parmi ces 7 films en provenance de 5 pays se retrouvent 3 films qui ont été présentés au Festival international du film d’animation d’Annecy 2022 : La soupe de Franzy de Ana Chubinidze, Cat and Moth d’India Barnardo et La reine des renards de Marina Rosset. Les 7 films présentés au Volet Jeunesse André-Melançon seront éligibles au Prix Jeunesse Fonderie Horne, composé d’un jury d’enfants, accompagnés de leurs parents. Ces projections auront lieu du 31 octobre au 3 novembre au Cinéma Paramount, pour les enfants du Centre de services scolaire de Rouyn-Noranda, et directement dans les classes pour les enfants des autres villes environnantes.

RELÈVE DESJARDINS : UN PRIX POUR LES CINÉASTES ÉMERGENT.E.S DE LA RÉGION

Le bloc du lundi après-midi la Relève Desjardins, est un incontournable pour présenter le meilleur des cinéastes étudiants et étudiantes du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, ce sont les films Toxique d’Anahée Brousseau et Des souris, des fromages et un éléphant de François Gourde, qui représenteront le Cégep, alors que ce sont les films Animal de Félix-Olivier Fiset et A Lost Child de Max Spiegel qui représenteront l’Université. Un film sera lauréat par établissement scolaire du Prix Relève Desjardins, et Desjardins remettra une bourse de 500 $ à chacun des lauréats. Cette année, le jury Relève Desjardins est formé de Camille Barbotteau, Andréane Boulanger et Vincent L’Heureux.

PRIX BELL MÉDIA : LES COURTS MÉTRAGES À L’HONNEUR

Le Prix Bell Média souligne le travail et la créativité des réalisatrices et réalisateurs de courts et moyens métrages. Un jury composé de trois cinéphiles récompensera un des 29 films en lice pour obtenir ce prix assorti d’une bourse de 1000 $. Pour la 41e édition du Festival, le Jury Bell Média est composé de l’écrivain Antoine Charbonneau-Demers, de la cinéaste Jessica Gélinas et du metteur en scène Adam Faucher.

PRIX MÉDIAFILM ROBERT-CLAUDE BÉRUBÉ

Honorant la mémoire de Robert-Claude Bérubé, le prix, attribué par un jury de trois personnes, a pour critères la qualité artistique et les valeurs éthiques contenues dans les 16 longs métrages de la programmation. Cette année, le jury Médiafilm est composé de la réalisatrice Béatriz Mediavilla, du vidéaste Maxime Périgny et de la réalisatrice Kim St-Pierre.

LA WATCH : UN RENDEZ-VOUS DE RÉSEAUTAGE ET DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL

La Watch est le volet pro du Festival. Elle est axée sur la création et la mise en commun de cette passion qu’est la création d’œuvres cinématographiques. Sur invitation seulement, l’activité se déroule deux jours avant le début des festivités. Par ces jours de formations, d’activités et de réseautage, la Watch contribue à l’essor de carrières, au perfectionnement et à la professionnalisation des artistes ainsi qu’au développement de réseaux de contacts. Cet échange entre les cinéastes en début de carrière et les artistes accomplis est sans contredit une occasion d’apprendre le fonctionnement de l’industrie, mais aussi de favoriser le renforcement et le développement des pratiques dans leurs secteurs respectifs.

Cette année, nous aurons le grand plaisir d’accueillir plusieurs sommités : Danny Lennon, Stéphane Lafleur, Rafael Ouellet, Edouard Tremblay, Anaïs Barbeau-Lavalette, Jean-François Asselin, Dominique Dufour, Samuel Pagé, Guillaume Lambert et Félix Brouillet Desrosiers. Une telle activité ne pourrait être possible sans la généreuse contribution de la SODEC, du Fonds Bell, de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ainsi que du Fonds indépendant de production.

LE CINÉMA À TRAVERS LES SENS : UN CONCOURS POUR LES ÉTUDIANTS EN CRÉATION NUMÉRIQUE DE L’UQAT

Comme on ne change pas une formule gagnante, c’est avec un immense plaisir que nous nous associons de nouveau avec le département de création et nouveaux médias de l’Université́ du Québec en Abitibi-Témiscamingue, afin de développer un projet numérique coopératif, ambitieux et résolument novateur.

Cette année, trois équipes d’étudiants et étudiantes disposaient de 72 heures pour imaginer, créer et nous proposer une installation numérique ayant pour thème Le cinéma à travers les sens. L’objectif était de se questionner sur ce que peut être le cinéma en dehors d’une salle de projection dite traditionnelle.

L’équipe gagnante verra son œuvre, intitulée Ciné Ô terrier, exposée pendant toute la durée du Festival, ainsi que la semaine suivante, à Ô Terrier, le café́ céramique de Rouyn-Noranda qui vise à̀ faire dialoguer les arts avec les membres de la communauté́. Au programme : du mapping, et un jeu vidéo au casque de réalité virtuelle permettront aux festivaliers de s’immerger dans l’esprit du festival en revisitant les précédentes éditions. Voici l’occasion rêvée de faire le plein de vitalité́ intellectuelle entre deux projections au Théâtre du cuivre.

VOLET WEB : LES GRANDES RENCONTRES DE MARTIN GUÉRIN, BRASSERIE NOSTALGIE, LE BALADO DE FRED SAVARD, ON JASE DE FILMS ET BOX SOPHISME

Martin Guérin, notre fidèle collaborateur nous offre encore cette année une série d’entrevues conviviales avec des invités de marque. Durant le Festival, banchez-vous sur la page Facebook de la Fabrique culturelle pour assister à des rencontres entre Martin et des artistes aux profils très diversifiés.

Fort du grand succès de la dernière édition, le Festival sera à nouveau l’hôte de nombreux balados : le balado régional Brasserie nostalgie, Le balado de Fred Savard, On jase de films de Guy A St-Cyr, ainsi que Box Sophisme, animé par les humoristes du groupe Les pic-bois, Dom Massi et Julien Bernatchez.

Branchez-vous sur notre page Facebook pour écouter des baladodiffuseurs d’ici et d’ailleurs s’entretenir avec une panoplie d’invités!

LE GRAND RETOUR DE L’ACTIVITÉ ON VA AUX VUES

Après une longue absence de deux ans, c’est avec un immense plaisir que nous pouvons annoncer le retour du volet On va aux vues, qui présente une sélection de courts métrages directement dans les résidences pour aînés de Rouyn-Noranda et Val-d’Or. Cette année, les résidentes et les résidents pourront voir les films Imelda 3 : Simone de Martin Villeneuve, mettant en vedette Ginette Reno et Martin Villeneuve, le film Suzanne et Chantal de Rachel Gratton, avec Anne-Marie Cadieux et Béatrice Picard, et le film Le Médiateur, de Philippe Besner, mettant en vedette Louka Amadeo Bélanger-Leos, Pierre Curzi et Andrée-Anne Lacasse.

CONCOURS DE DESSINS POUR LES ENFANTS DU PRIMAIRE DE ROUYN-NORANDA

Un grand concours de dessin est également organisé auprès des enfants du Centre de services scolaire de Rouyn-Noranda, de l’école Noranda School et des CPE de Rouyn-Noranda. Cette année, nous invitons tous les élèves à dessiner leurs films ou leurs personnages préférés! De nombreux prix de participation seront offerts aux enfants. Les œuvres seront exposées au Promenade du cuivre de Rouyn-Noranda, alors n’hésitez pas à venir admirer ces magnifiques créations!

GUY ET CLAUDE FOURNIER : VEDETTES DU BRUNCH-CONFÉRENCE

À eux deux, Guy et Claude Fournier représentent plus de 100 ans de créations télévisuelles et cinématographiques! Il s’agit d’un excellent moment pour retracer la carrière de ces figures emblématiques, en plus de discuter avec eux de l’évolution et de la transformation de la télé et du cinéma, des années 60 à aujourd’hui. Possédant des feuilles de route plus qu’impressionnantes (Deux femmes en or, Peau de banane, Jamais deux sans toi, etc.), ces touche-à-tout (animation, écriture, réalisation, etc.) sauront partager une expérience et des anecdotes tout à fait savoureuses!

L’évènement se tiendra au Centre de congrès de Rouyn-Noranda, le dimanche 30 octobre à 11 h, et sera animé par notre fidèle collaborateur, le cinéaste Martin Guérin.

VOTE EN LIGNE : GRAND PRIX HYDRO-QUÉBEC ET PRIX ANIMÉ TVA ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Pour la troisième année consécutive, le vote du public pour le Grand Prix Hydro-Québec, décerné à un des 16 longs métrages de notre programmation, et le Prix Animé TVA Abitibi-Témiscamingue, décerné à un des 19 films d’animation, se fera en ligne. Une alternative simple, efficace et plus écologique!

Il sera possible de voter durant toute la semaine du Festival. Notez bien qu’il sera essentiel de conserver chacun de vos billets. En effet, pour voter pour un bloc, vous aurez besoin du numéro de série du billet de ce bloc. Chaque numéro de série sera votre identifiant unique qui vous permettra de voter pour les films du bloc correspondant.

Si vous ne possédez ni téléphone intelligent, ni ordinateur à la maison, ou que vous rencontrez des problèmes techniques, des bénévoles seront sur place pour vous accompagner. Du dimanche 30 octobre au jeudi 3 novembre, ils seront à votre service, à des postes informatiques dans le foyer du Théâtre du cuivre.

En plus de contribuer à décerner le film lauréat du Grand Prix Hydro-Québec, vous courrez la chance de gagner des prix de participation en remplissant votre bulletin de vote : une gracieuseté d’Hydro-Québec! Pour participer, il ne suffit que d’entrer vos coordonnées lors du vote. Nous ferons tirer deux paires de billets pour la soirée d’ouverture 2023, deux paires de billets pour la soirée de clôture 2023, ainsi que deux cartes-cadeaux à la boutique du Festival, d’une valeur de 120 $ chacune.

BILLETTERIE

La programmation complète ainsi que la billetterie sont accessibles au www.festivalcinema.ca. Tous les billets individuels seront mis en vente le 13 octobre. Les passeports, les billets pour le brunch-conférence ainsi qu’Espace court sont déjà en vente sur notre site.

L’affiche inspirée de l’œuvre Face to Face de Nicolas Party est déjà affichée à de multiples exemplaires à Montréal, dans les Laurentides et Québec, exposition au musée des Beaux-arts se termine le 16 octobre prochain.

 

-30-

Contact

Camille Dallaire, relations de presse

Louis Dallaire, cofondateur

Presse@festivalcinema.ca | (819) 279-8203 | (819) 762-6212

Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Site Web
Communiqué