Actualités

31 août 2021

Deux nouvelles expositions dès le 10 septembre 17 h au Centre d'exposition d'Amos

Source

Marianne Trudel
Centre d'exposition d'Amos

  • Téléphone

    819-732-6070

  • Courriel

    marianne.trudel@amos.quebec

 

Amos, le 30 aout 2021 – C’est avec grand plaisir que le Centre d’exposition d’Amos accueillera le public lors de la première journée d’ouverture des expositions Le noir de l’encre et Corps étrangers II, le vendredi 10 septembre à 17 h en présence des artistes.

CORPS ÉTRANGER II – Œuvres récentes

Marie Ève Fréchette

Corps étranger II est la seconde mouture du projet sculptural issu d’assemblages hybrides et poétiques d’objets fait main et de matériaux usinés. Les idées de coexistence et d’altérité se dégagent des concepts d’hybridation et de mutation. Dans cette recherche du potentiel d’altérité entre les choses, où rien n’évolue en vase clos mais sous forme de systèmes d’échanges, se développent désordres, anomalies, adaptation et résistance. C’est en travaillant sur plusieurs pièces simultanément que l’artiste crée un espace actif où les éléments qui coexistent s’unissent et s’opposent à la fois dans une logique singulière. Des systèmes biologiques en croissance autonome se fusionnent à des formes construites référant à l’architecture et au mobilier. Le sens de l’œuvre naît de ces différentes mises en relation où formes et idées se contaminent dans des structures à l’équilibre d’apparence précaire. Ces interactions évoquent la complexité et les paradoxes du vivant et questionnent sa puissance et ses limites. La collecte et l’archivage d’objets obsolètes et de matériaux recyclés constituent une méthode de travail ainsi qu’une réflexion sur notre rapport à l’objet et notre impact en tant qu’humain sur notre environnement naturel.

Ce projet fut initié lors d’une résidence d’artiste à l’Institut Européen des Arts Céramiques en Alsace (2019), en collaboration avec la MMAQ. Remerciements au Conseil des arts et des lettres du Québec qui a soutenu ce projet par une bourse de recherche et création.

 

L’artiste

Marie-Ève Fréchette est une artiste qui vit et travaille entre Lévis et Québec. Diplômée en céramique (MMAQ-2012), elle détient une maîtrise en art visuels de l’Université Laval (2018) et est récipiendaire du prix René-Richard pour son projet (2018). Elle a reçu diverses distinctions, prix et supports pour ses recherches. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la mesure Première Ovation de la ville de Québec, son travail a été diffusé au Québec et en France dans plusieurs expositions individuelles et collectives, notamment à la 4ème édition de la Foire en Art Actuel de Québec-FAAQ (2016) et à la Manif d’Art 8 – La biennale de Québec (2017).

Le travail sculptural et installatif de Marie-Ève Fréchette interroge notre rapport à l’objet et à l’espace par divers procédés de fabrication et d’appropriation d’objets et de matériaux hétéroclites. Ses recherches portent sur la question de l’objet, son mode d’existence et ses dispositifs de présentation en s’intéressant à ses possibilités de transformation et de signifiance dans une volonté de le réactiver autrement, au-delà de sa fonction d’usage. L’artiste s’intéresse à la relation du corps à l’espace propre à la sculpture. Elle travaille en trois-dimensions dans l’espace réel en posant des gestes sur ce qui l’entoure. Il en résulte des objets insolites et énigmatiques à échelle humaine qui nous confrontent dans notre espace et existent dans leur singularité et leur matérialité.

________________________________________________________________________________________________________________________________

LE NOIR DE L’ENCRE

Exposition collective réunissant 12 artistes

Auriez-vous pensé que le noir soit une source de réflexions et d’orientations aussi diverses?

Le noir de l’encre. Ces mots évoquent une époque lointaine et révolue au cours de laquelle le noir de l’encre a investi le dessin, la calligraphie et l’estampe. Aujourd’hui, il est une référence pour qui travaille le monde de l’image et il constitue le sujet de compositions à variations infinies.
Douze artistes ont répondu à l’invitation de développer en duo une réflexion sur le noir de l’encre : Gabrielle Demers/Donald Trépanier, Isabelle Roby/Luc Boyer, Joanne Poitras/Luc Brévart, Martine Cournoyer/André Gagnon, Nicole Gingras/Louis Brien, Violaine Lafortune/Ram Samocha.
Leur pratique respective varie de l’art imprimé à la sculpture en passant par la peinture, le dessin et la performance.

L’exposition Le noir de l’encre s’inscrit également dans le cadre des expositions offertes en parallèle de la 12e Biennale internationale de l’estampe contemporaine de Trois-Rivières (http://www.biectr.ca/). Le public peut également se procurer la publication sur l’exposition fraichement sortie !

De plus, l’artiste Gabrielle Demers offrira de prolonger la création du Noir de l’encre en invitant le public à participer à un atelier d’exploration du médium de l’encre de Chine, le samedi 25 septembre de 10 h 30 à 11 h 45 pour les enfants (6 ans et plus) accompagnés de leurs parents et de 13 h30 à 14 h 45 pour les adultes (16 ans et plus). Activité gratuite, inscription requise.

________________________________________________________________________________________________________________________________

L’exposition Le noir de l’encre se poursuivra jusqu’au 31 octobre 2021 alors que l’exposition Corps étranger II se poursuivra jusqu’au 7 novembre 2021 selon l’horaire suivant :

Mardi-mercredi de 13 h à 17 h 30
Jeudi-vendredi de 13 h à 17 h 30 et de 18 h 30 à 20 h 30
Samedi de 10 h à 12 h et 13 h à 17 h
Dimanche de 13 h à 17 h
Entrée libre

Site Web
Communiqué