Actualités

27 février 2017

À compter du 10 mars, deux nouvelles expositions au Centre d'exposition d'Amos

Source

Marianne Trudel
Centre d'exposition d'Amos

  • Téléphone

    819-732-6070

  • Courriel

    exposition@ville.amos.qc.ca

À compter du 10 mars, le Centre d’exposition d’Amos présente deux nouvelles expositions :

• BROUILLAMINI… installation picturale de DENIS BORDELEAU
• LES PYJAMAS, estampe de MARIE-FRANCE TREMBLAY

Amos, le 23 février 2017 – C’est avec grand plaisir que le Centre d’exposition inaugure deux nouvelles expositions le vendredi 10 mars à 17 h en présence des artistes, Denis Bordeleau et Marie-France Tremblay.

BROUILLAMINI – installation picturale de DENIS BORDELEAU

Brouillamini, c’est le chaos! On peut ainsi qualifier l’organisation physique des bidonvilles à travers le monde. Toutes ces constructions issues de la pauvreté révèlent des formes, des textures et des couleurs qui deviennent d’importantes sources d’inspiration pour l’artiste Denis Bordeleau. L’exposition révèle le paradoxe entre une pauvreté extrême et toute la richesse morphologique de ces architectures de la nécessité, créant un univers ludique et étonnant.

Denis Bordeleau, natif de Trois-Rivières, vit à Québec. Il a fait ses études à l’Université Laval où il obtient un baccalauréat en arts plastiques en 2008. Jusqu’à tout récemment, son travail avait principalement été diffusé dans la région de Québec. Avec la production sur les bidonvilles, la diffusion s’est élargie; au Centre d’artistes Vaste et Vague à Carleton, au Centre d’exposition Léo Ayotte à Shawinigan, à la Maison du développement durable à Montréal et prochainement au Centre national d’exposition de Jonquière et au Centre Art-Image à Gatineau. L’artiste est membre des centres d’artistes Vaste et Vague, VU et Avatar.

LES PYJAMAS – estampe de MARIE-FRANCE TREMBLAY

Intéressée par différentes techniques et médiums, dont la sérigraphie, le tricot et la couture, Marie France Tremblay s’inspire du quotidien. Ses recherches plastiques se nourrissent des aléas de la vie courante qu’elle transforme en petites séries d’objets, d’images ou de motifs soumis à des répétitions et des variations inusitées. Ses dessins sont réalisés un peu à la manière des imprimés que l’on retrouve sur les pyjamas, d’où le titre de l’exposition. Ces œuvres, souvent de vastes panoramas, se déploient en des scènes animées et intrigantes où des centaines de personnages occupés à diverses activités banales et en interaction avec des objets usuels interpellent le spectateur au bénéfice d’une réflexion ludique sur notre vie de tous les jours.

Originaire de la région, Marie-France a grandi à Barraute et étudié en arts plastiques au CÉGEP de l’Abitibi Témiscamingue. Elle a poursuivi ses études à l’Université Laval d’abord en communication graphique puis au Baccalauréat en enseignement des arts plastiques qu’elle obtient en 2005. Elle vit maintenant à Québec. Pendant plus de 5 ans, elle s’est astreinte à créer et à publier une image par jour sur un site Web personnel sous le nom de marie dessine. Son activité créatrice soutenue se déploie de multiples manières et sous plusieurs formes. Son travail a été présenté dans plusieurs expositions individuelles et collectives à divers endroits au Québec, notamment à l’Écart à Rouyn-Noranda en 2013 et à l’Atelier les mille feuilles en 2016, à la Galerie B-312 à Montréal, à l’Œil de poisson à Québec et au Musée d’art contemporain des Laurentides à Saint-Jérôme. Elle a aussi été invitée à participer à quelques résidences de création au Québec et à l’étranger, récemment au Symposium international d’art contemporain de Baie St Paul, à l’atelier d’estampe Imago à Moncton au Nouveau-Brunswick et au Glasgow Print Studio en Écosse alors qu’elle vient tout juste de terminer une résidence à Sagamie à Alma. Elle est membre active de l’atelier Engramme à Québec et participe à divers projets en collaboration entre autres avec le collectif de tricot Colifichet. Ce collectif a notamment réalisé le maire Labeaume grandeur nature en tricot sans parler du Potluck représentant un grand festin de Noël!

Le vernissage de ces deux expositions aura lieu le vendredi 10 mars à 17 h en présence des artistes. Bienvenue à tous !

L’exposition Les pyjamas se poursuit jusqu’au 23 avril 2017 tandis que Brouillamini se poursuivra jusqu’au 30 avril 2017, et ce selon l’horaire suivant:
Mercredi au vendredi, de 13 h 30 à 17 h et de 19 h à 21 h
Samedi et dimanche, de 13 h à 17 h
Fermé le dimanche de Pâques 16 avril.

Communiqué