Actualités

25 octobre 2016

Vernissage de Louis Bouvier et Terrance Houle à L'Écart

Source


L'Écart

  • Téléphone

    819-797-8738

  • Courriel

    info@lecart.org

L’Écart vous invite au vernissage des expositions de Louis Bouvier et de Terrance Houle le vendredi 28 octobre à 19 h. Les expositions auront lieu du 28 octobre au 27 novembre 2016.

LOUIS BOUVIER (Montréal)
Vers une compréhension totale et absolue
Dessin • sculpture • installation

Par l’entremise du dessin et du moulage, Louis Bouvier détourne des formes du quotidien et se les réapproprie. Il mobilise des références aussi variées que le langage populaire, le classicisme antique et les objets kitsch pour les réorganiser. La création de ces «bricolages conceptuels» appelle l’esprit du regardeur à vaciller entre différents trains de pensées et simule de nouveaux propos tricotés avec les mailles de la réalité. L’installation Vers une compréhension totale et absolue provoque des rencontres improbables entre sculptures, objets trouvés, dessins photoréalistes et images photographiques diverses. Un dialogue sur la temporalité et la survivance des objets artistiques s’articule à travers différentes cultures et époques qui se chevauchent. L’artiste tente délibérément de brouiller la lecture que l’on peut faire de chacun des éléments et réfléchit à la perméabilité des catégories sous lesquelles on classe les objets et les œuvres d’art. Cette approche multidisciplinaire rend invisible les frontières hiérarchiques entre les médiums d’où émerge un complexe réseau de signification.

TERRANCE HOULE (Calgary)
Ghost Days
Installation

Terrance Houle questionne l’histoire mouvementée du colonialisme et l’identité des Premières Nations à travers la performance, la photographie, la vidéo, l’installation et les nouveaux médias. Avec humour et autodérision, il cherche à déconstruire l’imagerie stéréotypée des Autochtones. Tradition et modernité se rencontrent dans une pratique centrée sur les notions d’identité culturelle.

Dans le cadre de la Biennale d’art performatif, une carte blanche lui a été donnée afin qu’il crée, pendant la durée de l’évènement, une performance installation à durée indéterminée et dont le résultat fait l’objet d’une exposition du 15 octobre au 27 novembre 2016. Ce projet s’inspire d’une résidence de création réalisée à l’été 2014 à la maison Macaulay au Yukon pendant laquelle le soleil ne s’est jamais couché. Ghost Days et les fantômes existent aussi bien dans la lumière de la nuit que dans la noirceur du jour.

ATELIER D’AUTOMNE 2016
Karine Hébert (Rouyn-Noranda)

L’Écart offre à ses membres artistes la possibilité d’utiliser la salle multi comme espace d’atelier. Dans le cadre de l’atelier d’automne 2016, Karine Hébert souhaite développer un volet performatif à son projet de recherche et création dans le cadre de son travail de maitrise en arts interdisciplinaires à l’Université Laval. L’artiste procèdera à des explorations chorégraphiques inspirées du contexte, d’objets, d’artéfacts et de rencontres. Le travail en atelier se fera tout au long du mois de novembre et résultera en une performance présentée devant public.

Site Web
Communiqué