Actualités

7 mars 2016

DANCE WITH THEM : DE NEW YORK À VANCOUVER

Logo Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue
Source

Béatriz Mediavilla

  • Téléphone

    819-764-5929

  • Courriel

    beatriz.mediavilla@cegepat.qc.ca

C’est le lundi 16 février dernier que le documentaire de la professeure de cinéma au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Béatriz Mediavila, était présenté au prestigieux Lincoln Center dans le cadre du 44th Dance On Camera Film Festival de New York.

Présenté comme un documentaire plein de charme et d’humour qui relate la vie d’une école de danse « localed in a remote corner of rural Quebec », la cinéaste souligne que l’accueil à été très positif et chaleureux. La qualité de ce festival et de la projection ont mis en valeur l’aspect humain et poétique du film qui a ému plusieurs personnes. « C’est toujours très étrange de constater que l’on touche les gens au point de les faire pleurer, au point où ils s’identifient aux personnages et à ces danseuses qui existent pour vrai mais qu’ils ne connaissent pas. » rapporte Madame Mediavilla.
La projection à été suivie d’une conférence sous forme de «Questions-Réponses» animée par Joanna Ney, co-programatrice de ce festival depuis 1996. Mme Ney a souligné la qualité et l’importance du travail de Madame Lynn Vaillancourt, chorégraphe et directrice de l’École de danse PRELV inc, sujet du documentaire. Les qualités artistiques et pédagogiques de Madame Vaillancourt on étés remarquées. Elle a aussi souligné la beauté du travail de l’image et la sensibilité de l’histoire racontée.

Lors de ce festival, la réalisatrice a également assisté à différentes conférences sur l’enseignement du cinéma et sur les différents documentaires et courts-métrages présentés. Ce festival a été particulièrement inspirant pour la suite de son travail.

Aussi, le documentaire continue de faire son chemin, puisque, avant même de quitter New York, Mme Mediavilla a vu son film être invité au CASCADIA Dance And Film Festival de Vancouver en juin prochain. Il sera en effet projeté le samedi 11 juin. La réalisatrice espère pouvoir se rendre sur place afin de continuer d’enrichir sa pratique artistique et aussi sa pratique d’enseignante.