Actualités

18 décembre 2015

Avertissement : Langues sales ! La programmation de la 9e édition est dévoilée !

Source

Marie-Luce Doré (responsable des communications)
Festival des Langues sales

  • Téléphone

    819 339-8117

  • Courriel

    marieluce_dore@hotmail.com

Le Festival des Langues sales vous dévoile en cadeau de Noël sa programmation pour la 9e édition de l’événement, qui se déroulera les 25, 26 et 27 février 2016 à La Sarre.

C’est une grosse année pour le Festival ! Après la fermeture du Bistro la Maîtresse en juin dernier, l’organisme a dû chercher une nouvelle salle pour assurer la poursuite de l’événement, qui se tenait principalement dans ces lieux depuis 2008. Loin de se laisser abattre, le comité organisateur s’est employé à établir de nouveaux partenariats et c’est avec plaisir qu’il vous annonce que le Festival des Langues sales se déploiera dorénavant dans plusieurs nouveaux lieux de diffusion…

Le coup d’envoi sera donné jeudi le 25 février, lors d’un 5 à 7 d’ouverture au Rouge Café avec Projet Couch, performance musicale où les mots de Marie-Eve de Chavigny seront accompagnés de la musique de Sébastien Greffard. À découvrir ! Par la suite, le Match des étoiles de la SLI (sale ligue d’improvisation) se tiendra au Resto-Bar la Relève dès 20h.

Vendredi le 26 février, le Spectacle d’humour de la Relève est de retour avec Derrick Frenette à l’animation. Toujours porte-parole du Festival, Derrick vous propose cette année de découvrir les humoristes Seb Ouellet, François Boulianne et Étienne Dano. Au Théâtre de poche dès 19h30.
On se transporte ensuite au 2e étage du Motel Villa mon repos sur le coup de 22h pour notre première partie régionale : Christian Prince, qui sera suivi de Carotté, ce groupe qui mélange la musique traditionnelle et le punk-rock et dont l’album Punklore et Trashdition, réalisé par Vincent Peake (Groovy Aardvark, Grimskunk), est paru en 2015. Une veillée improbable entre La Bolduc et les Sex Pistols à laquelle la formation convie le public des langues sales !

Samedi 27 février dès 19h, à la Salle Desjardins, le Concours de bitchage de village récidive avec une formule intergénérationnelle. Des participants de tous âges et de partout en région s’affronteront dans ce débat « à peine arrangé » mais lors duquel VOUS avez le dernier mot ! Qui sera le vainqueur ?
En deuxième partie du concours, le sympathique chansonnier Gylles Légaré nous fera cadeau de quelques compos.

Pour clore le festival en beauté, on se rencontrera encore une fois dans la salle de réception du Villa mon repos sur le coup de 22h. En première partie, nous accueillerons Mathew James, rappeur de la région et gagnant du prix Ambassadeur du FRIMAT en 2015. Il sera suivi des Frères Goyette qui viennent nous présenter leur spectacle Fidèles, tenaces et frères. Personnages campés rendant hommage à la sensibilité des patenteux québécois, Mario Goyette et sa bande charpentent de la folk gaillarde et sentie, et sont rejoints sur scène par Sylvain Goyette, performeur de son état, qui fabrique une nouvelle œuvre à chaque concert. Signé sous l’étiquette Grosse Boîte en 2010 pour son troisième album Rencontre du troisième âge, le groupe s’est mérité une nomination pour Album country de l’année au gala de l’ADISQ 2011.

Une soirée, même une fin de semaine où le mélange des styles sera définitivement à l’honneur, tout comme notre belle langue française !

Les billets individuels sont en vente au Rouge Café, au Resto-Bar La Relève, au Villa mon repos et auprès du comité organisateur du Festival des Langues sales. Des passeports au coût de 50$ et vous donnant accès à tous les spectacles sont aussi disponibles auprès du comité.

Pour en connaître davantage sur la programmation, nous vous invitons à vous rendre sur notre site web au www.leslanguessales.com, ou encore devenir membre de la page Facebook du Festival des Langues sales.

Le Festival des Langues sales est fier de compter sur l’appui de nombreux partenaires financiers, dont nos deux commanditaires majeurs : Desjardins et Hecla Québec. Merci !
Sans vous, la présentation du Festival serait impossible.

Site Web
Communiqué