Actualités

3 juin 2015

Le GIRAT extrêmement déçu pour le développement des télécommunications!

Source

Denis Geoffroy, directeur général du GIRAT
GIRAT

  • Téléphone

    819 762-4305

  • Courriel

    dg@girat.org

Rappelons que l’organisme de Gestion de l’inforoute régionale de l’Abitibi-Témiscamingue (GIRAT) avait présenté un projet majeur au programme fédéral « Un Canada branché » pour le développement des moyens de communication pour l’ensemble de l’Abitibi-Témiscamingue et d’un secteur de la Baie-James.

« … Après plusieurs mois de travail et des centaines d’heures de préparation avec des dizaines de collaborateurs et d’élus afin de développer un projet régional novateur et qui rassemblait la très grande majorité des intervenants régionaux autour du défi de rejoindre et de desservir l’ensemble du territoire autant pour l’Internet que pour la téléphonie cellulaire, on apprend maintenant que le gouvernement fédéral semble avoir rejeté la demande et qu’il va plutôt appuyer un projet qui n’apporterait uniquement qu’une couverture Internet complémentaire dans nos régions . Nous sommes extrêmement déçu de cette annonce parce que la région avait en main une clé parfaite pour le développement en ces domaines et que le GIRAT est un organisme régional qui a su démontrer depuis 2006 que le dossier des télécommunications était une priorité autant pour les organismes municipaux, le secteur privé et la population la population qui l’habite. » de déclarer Louis Dallaire, président du GIRAT.

Rappelons aussi que dans le cadre d’un mandat confié par la CRÉAT, le GIRAT avait effectué une tournée des territoires de MRC de l’Abitibi-Témiscamingue afin de connaître les besoins touchant le développement du numérique. Il en était ressorti que la principale priorité régionale visait à élargir rapidement la couverture Internet et du cellulaire. De plus, avec le développement des téléphones intelligents et des possibilités de réseaux sans fils la notion d’e l’Internet mobile se combinait maintenant à une couverture cellulaire efficace et disponible sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, le GIRAT avait déposé, en janvier 2015, un projet au gouvernement fédéral via le programme « Un Canada Branché » avec l’appui financier des MRC d’Abitibi-Ouest, de la MRC du Témiscamingue, de la MRC de la Vallée-de-l’Or ainsi que la ville de Rouyn-Noranda et d’un télécommunicateur privé.

De même, dans ce projet régional le GIRAT avait reçu les appuis unanimes suivants :

– Député et ministre régional M. Luc Blanchette,
– Député M. Guy Bourgeois,
– Député M. François Gendron,
– Député Mme Christine Moore,
– Député M. Roméo Saganash,
– L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT),
– Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue,
– L’Association touristique régionale de l’Abitibi-Témiscamingue (ATRAT),
– Le Réseau BIBLIO de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec,
– L’Administration régionale Baie-James,
– L’Agence municipale de financement et de développement des centres d’urgence 9-1-1 du Québec,
– Les Commissions scolaires de Rouyn-Noranda, de l’Or-et-des-Bois, du Lac Témiscamingue et du Lac Abitibi,
– Les SADC de l’Abitibi-Témiscamingue,
– Les Chambres de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda, du Centre-Abitibi et d’Abitibi-Ouest,
– La Chambre de commerce de Val-d’Or et de Témis-Accord,
– Les communautés autochtones de Pikogan, de Timiskaming First Nation, de Wolf Lake First Nation, d’Eagle Village, du Lac Simon et de Kitcisakik.

Soulignons que le projet du GIRAT visait à déployer 34 tours de transmission ainsi que 6 antennes cellulaires afin d’offrir aux populations de l’ensemble de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, l’accès à l’Internet sans fil ainsi que le cellulaire. Cette infrastructure de tours, propriété du GIRAT aurait permis à plusieurs télécommunicateurs d’installer leurs équipements de télécommunications afin de mieux desservir l’ensemble du territoire de l’Abitibi-Témiscamingue et d’offrir une gamme de services aux populations desservies et non desservies tout en favorisant le principe de la libre concurrence. Il permettait de même aux organismes municipaux et de télécommunications d’urgence de se servir de ces infrastructures pour mieux couvrir notre espace habité.

Ce projet aurait sans doute été porteur pour le développement de tous les secteurs clés de la région comme les communications, le développement des affaires, les ressources naturelles, le tourisme, etc. Le projet du GIRAT était un projet mobilisateur et créateur de richesses en stimulant et favorisant le développement social et économique de l’ensemble de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le GIRAT est extrêmement déçu du choix effectué par le gouvernement fédéral dans le cadre du programme « Un Canada branché » car dans les faits, le projet du GIRAT aurait comblé non seulement l’accès à l’Internet dans les secteurs non desservis mais également il ajoutait un plus non négligeable qu’est le cellulaire sur l’ensemble du territoire de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le projet du GIRAT aurait aussi permis d’améliorer la couverture du service 911 sur le territoire, et c’est pourtant une priorité gouvernementale, d’apporter une couverture de toute la route du parc de La Vérendrye, du lien entre Amos et Matagami étaient des arguments supplémentaires au dossier.

« Il est tout de même désolant de constater que notre projet n’est pas été retenu par le fédéral. Nous n’avons sans doute pas réussi à bien expliquer aux autorités compétentes tous les effets bénéfiques de ce projet à court et moyen terme pour la région et pour le développement de celle-ci… Le dossier de la couverture cellulaire restera toujours un défi et un enjeu majeur pour la population, les organismes et les entreprises de la région. Le GIRAT espère que tout le travail effectué dans les derniers mois servira au développement des télécommunications de la région. » de conclure Louis Dallaire.

Sources :
Louis Dallaire, président du GIRAT, (819) 762-4305, poste 23
Denis Geoffroy, directeur général du GIRAT, (819) 762-4305, poste 35

Site Web
Communiqué