Actualités

21 mai 2015

Le Centre d’exposition de Val-d’Or au « Woodstock des sciences » selon Boucar Diouf, le porte-parole du 83e Congrès de l’Association francophone pour le Savoir (ACFAS)

Logo Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue
Source

Anne-Laure Bourdaleix-Manin, coordonnatrice de la programmation
Centre d'exposition de Val-d'Or

  • Téléphone

    819 825-0942, #6253

  • Courriel

    anne-laure.bourdaleix@ville.valdor.qc.ca

Précurseur, le Centre d’exposition de Val-d’Or a inspiré plusieurs institutions dans la région comme la Bibliothèque de la Ville d’Amos qui reprend le modèle du PLODA (programme de location d’œuvres d’art) développé à Val-d’Or depuis 24 années. Une autre initiative du Centre d’exposition de Val-d’Or est celle d’établir, depuis maintenant 17 années, un maillage artistique et culturel entre les peuples autochtones et allochtones, fièrement promue à ce jour, par l’Association touristique de l’Abitibi-Témiscamingue et le Centre d’exposition de Rouyn-Noranda. Aujourd’hui, le Centre d’exposition de Val-d’Or se démarque à nouveau par la qualité de ses recherches et de ses publications documentant l’histoire de l’art et de l’architecture en région.

En effet, lors du Congrès de l’Association Francophone pour le Savoir (ACFAS), le Centre d’exposition de Val-d’Or présentera une conférence intitulée Bâtir une histoire de l’art d’Abitibi-Témiscamingue : des nouvelles perspectives pour l’histoire de la région, dans le cadre du colloque La pratique de l’histoire régionale au Québec, le mardi 26 mai à 13h50 à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Le 83e Congrès de l’ACFAS présentera du 25 au 29 mai à Rimouski, 135 colloques soit l’équivalent de 2 000 communications scientifiques provenant de la francophonie en Amérique du Nord.

C’est via trois expériences de recherche que Mme Anne-Laure Bourdaleix-Manin, historienne de l’art et conservatrice au Centre d’exposition de Val-d’Or et M. Paul Trépanier, historien de l’art et du patrimoine architectural feront une conférence : 1) sur le patrimoine artistique régional de 1867 à 1967, 2) sur l’architecture moderne de la ville de Val-d’Or, et 3) sur une peintre de la région, Ma-Reine Bérubé (1919-2004). Ces recherches ont permis d’identifier et de qualifier plusieurs éléments de compréhension sur le rôle des femmes, sur les dynamiques entre les communautés en présence, sur l’intégration du facteur d’éloignement des lieux d’éducation et à vocation artistique dans la mise en place de groupes puis d’institutions répartis sur ce vaste territoire. Les méthodologies de recherche employées sont également présentées.

Paul Trépanier, maître en histoire de l’art, est consultant en patrimoine depuis près de 25 ans. À la fois chercheur et communicateur, il a signé plusieurs ouvrages et de nombreux rapports de recherche qui touchent à l’architecture, à la culture matérielle et à la conservation du patrimoine. Pour le compte du Centre d’exposition de Val-d’Or, il fut le commissaire de l’exposition semi-permanente Val-d’Or moderne : 75 ans d’avant-garde architecturale, présentée durant trois années et rédigea un ouvrage exhaustif sur le sujet. Il est le chercheur principal de la recherche sur le patrimoine artistique régional de 1867 à 1967. Anne-Laure Bourdaleix-Manin, est docteure en muséologie et en sciences humaines appliquées, elle est diplômée en histoire de l’art et en muséologie de l’École du Louvre. Elle travaille depuis 9 ans comme conservatrice au Centre d’exposition de Val-d’Or et comme chargée de cours et coordonnatrice de recherche à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Elle fût la commissaire de l’exposition Ma-Reine Bérubé, une femme plus grande que nature, présentée au Centre d’exposition de Val-d’Or et ailleurs en région de 2010 à 2013. Elle assiste Paul Trépanier dans la recherche sur le patrimoine artistique régional.

Site Web
Communiqué