Actualités

30 mars 2015

Lettre ouverte pour le maintien de l'Observatoire de l'A-T

Source

Geneviève Aubry

  • Téléphone

    819 763-9167

  • Courriel

    genaubry@gmail.com

Rouyn-Noranda, le 26 mars 2015

Messieurs les préfets de l’Abitibi-Témiscamingue,

C’est avec un grand désarroi que nous avons reçu cette semaine le dernier bulletin de l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue, dans la foulée de la dissolution de la Conférence régionale des élus et des organismes qui y sont liés.

L’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue a un mandat essentiel et indispensable dans la gouvernance de notre région, en ce qu’il fournit une connaissance nécessaire à la prise de décisions éclairées dans tout ce qui guide notre développement économique, social et culturel: politiques, programmes, planifications stratégiques, campagnes de communication, etc. Nombreux sont les organismes de développement, les municipalités et les institutions qui font appel à l’Observatoire pour avoir accès à des données intelligibles, recueillies, traitées, analysées et rendues disponibles par des personnes compétentes et dévouées à leur milieu. Des données qui concernent notre population, notre région, nos villes et nos villages. Des données qui ne sont pas teintées par les intérêts politiques.

La perte de l’Observatoire nous fait reculer 15 ans en arrière. Sans une connaissance factuelle et documentée de notre réalité régionale, nous en serons réduits à baser nos décisions sur des perceptions, des croyances et des intérêts pas forcément communs. L’Observatoire avait été fondé pour mettre fin à cela.

Déjà par l’abolition du recensement long par le gouvernement Conservateur, notre région souffre d’une perte significative d’informations touchant la population. Le résultat le plus patent de cette politique est de retirer les arguments aux opposants et de donner les coudées franches à nos gouvernants pour prendre des décisions basées sur l’idéologie plutôt que sur la réalité.

En sommes-nous rendus là ici aussi ?

La dissolution de la Conférence régionale des élus nous a été imposée par le gouvernement du Québec. Toutefois, il est de notre ressort de ne pas laisser notre région sombrer dans l’obscurité, dans cette perte de connaissance de nous-mêmes qui nous mènera à nous gouverner à l’aveugle, sans l’éclairage de données statistiques intelligibles et issues de notre réalité.

Messieurs les préfets, nous vous demandons ainsi, d’une même voix, de prendre dès maintenant l’engagement de maintenir le financement de l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue pour éviter la perte de services et d’expertise, afin de lui permettre de poursuivre sa mission essentielle pour le développement intelligent de l’Abitibi-Témiscamingue.

415 personnes avaient signé cette lettre en date du 30 mars à 15 h

Pour consulter le registre des signatures ainsi que les commentaires des signataires : bit.ly/observat

Site Web
Communiqué