Actualités

2 février 2015

Un Quartiers d'hiver qui réchauffe

Source

Claudine Gagné
Festival de musique émergente

  • Téléphone

    819 797-0888

  • Courriel

    communications@fmeat.org

C’est près de 3 900 entrées qui ont été enregistrées à la première édition de Quartiers d’hiver, présenté par le Festival de musique émergente (FME). Les activités de cet événement hivernal se sont déroulées principalement dans cinq salles et bars de Rouyn-Noranda. Curieux de découvrir la programmation savamment sélectionnée pour eux, les festivaliers ont bravé le froid de janvier et ont répondu à l’appel de Quartiers d’hiver.

Un blizzard musical s’est levé sur Rouyn-Noranda pendant la soirée d’ouverture avec Emilie & Odgen et Caroline Keating. Dans une ambiance feutrée, les formations ont envoûté la foule. Celle-ci était prête à accueillir la tête d’affiche de la soirée, Groenland. Cette formation était attendue impatiemment des festivaliers depuis son premier passage au FME en 2013. Chaleur et musicalité étaient dans l’air, un juste portrait des jours qui ont suivi.

Vendredi, les festivaliers ont eu droit à une belle sélection de concerts aux styles très variés. La salle Évolu-Son a accueilli le volet hip-hop, assuré par Souldia et Rymz. Les fans d’électro dansant ont eu leur dose avec aRTIST oF tHE yEAR et de Beat Market, précédés du post-rock électro de Technical Kidman. Pendant ce temps, la soirée était douillette à l’Agora des arts avec Catherine Leduc, Max Jury et le rock planant orchestral de Monogrenade. FIREWORKS, complice de Quartiers d’hiver, a livré un folk senti lors d’une prestation surprise. Le funk de The Brooks et le groove de Pierre Kwenders ont terminé la soirée sur une note des plus festives !

Samedi, Boogat a fait danser les grands, et surtout les petits, dans le cadre du spectacle famille donné en après-midi. Après ces rythmes chauds est venu le temps de griller des guimauves en famille aux installations extérieures. Boogat a aussi fait deux prestations surprises au match des Huskies. Sport et culture ont fait une belle paire.

En soirée, le triplé rock de Heat, Chocolat et Elephant Stone a chauffé le Paramount, alors que Betty Bonifassi se sculptait une place de choix dans le cœur des festivaliers. Juste avant la prestation de la chanteuse, Carl-Éric Hudon berçait la foule de ses balades et Julien Sagot, ancien percussionniste de Karkwa, présentait son projet solo. De l’autre côté, les amateurs de métal en ont pris plein les dents avec Beyond Creation, Depths of Hatred et Obliterate. Le rock n’avait pas dit son dernier mot, car The Muscadettes et Jesuslefilles ont pris d’assaut le Diable Rond.

Les trois jours de fête se sont clos avec la fameuse nuit électro. DJ Muglei a réchauffé la salle pour Ponsolo B2B Ledisko, deux habitués de l’Igloofest. C’est la house de Surfing Leons qui a fermé le bal.

Les invités de Quartiers d’hiver ont aussi été conviés à prendre part à quelques activités hivernales bien abitibiennes, telles que pêche à la glace et randonnées de motoneige, de raquettes et de traîneau à chiens. Pour certains, c’était une première expérience; ils s’en souviendront longtemps!

Comme toute bonne première fois, Quartiers d’hiver a connu son lot de nouvelles sensations, mais aussi de défis à surmonter à cause, entre autres choses, des alertes météorologiques de froid intense. Tel le FME à ses débuts, il y a de ça 13 ans, cet événement hivernal saura certes s’adapter afin de croître en santé. Les organisateurs sont très heureux de la chaleureuse réponse des festivaliers. L’équipe compte bien évaluer tous les aspects de l’événement avant de décider s’il y aura une autre édition. Reconduction ou non, Quartiers d’hiver a su réveiller les passions musicales en hibernation.

Relations de presse :

Sonia Demontigny
819 763-9141
soniadamour@yahoo.ca

Sonia Cesaratto
514 206-4886
sonia@cesaratto.com

Site Web
Communiqué