Actualités

20 août 2014

On reçoit de la grande visite à la maison de la culture d'Amos

Source

Michelle Bourque, responsable de la bibliothèque
Maison de la culture

  • Téléphone

    819-732-6070

  • Courriel

    michelle.bourque@ville.amos.qc.ca

Les 27 et 28 septembre à l’occasion des Journées de la culture, les trois services de la Maison de la culture d’Amos (bibliothèque, centre d’archives et centre d’exposition) reçoivent de la grande visite. Les activités sont inspirées de l’exposition Dans la mire -Regards sur la chasse au Centre d’exposition et de sa programmation automnale qui sera entièrement consacrée au thème de la chasse.

Voici les activités à ne pas manquer à la Maison de la culture d’Amos lors des Journées de la culture. Toutes ces activités sont gratuites ! Profitez-en et faites partie de la grande visite !

Samedi, 27 septembre

Bestiaire – L’Homme et la chasse. Rencontre avec Serge Bouchard
13 h 30 à 14 h 30 à la Bibliothèque

Pourquoi chasse-t-on? Qu’en pensent l’orignal, le cerf, la perdrix et autres célèbres chassés? Venez confronter vos lieux communs et participez au dialogue passionnant auquel vous convie le grand anthropologue, écrivain (De remarquables oubliés, Objectif Nord, Bestiaire) et animateur (Les chemins de travers et C’est fou… à Ici Radio-Canada Première) Serge Bouchard.

Bestiaire : Jeux d’ombres avec Valéry Hamelin
13 h à 16 h 30 en continu au Centre d’exposition

Artiste multidisciplinaire de Rouyn-Noranda et scénographe, Valéry Hamelin propose au public de tous les âges de créer avec eux un bestiaire sur le principe du théâtre d’ombres. Donnez forme à vos animaux préférés de la forêt et expérimentez les jeux d’ombres. Amusez-vous avec des ombres grandes comme l’orignal, impressionnantes comme le loup, fugitives comme le lièvre et observez les mutations involontaires! En littérature, un bestiaire désigne un manuscrit du Moyen-âge regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes », animaux réels ou imaginaires. Par extension, on appelle bestiaire une œuvre consacrée aux bêtes.

Regard sur la chasse. Rencontre avec François Ruph
13 h à 16 h 30 en continu au Centre d’archives

Projection de photographies d’archives en présence de leur auteur, François Ruph, provenant de son fonds d’archives déposé à Rouyn-Noranda. Il s’agit d’une série de photographies représentant des chasseurs avec leurs gibiers, ainsi que diverses parades de chasseurs à travers l’Abitibi entre 1970 et 1979. Français d’origine, arrivé en 1969 au Québec, François Ruph découvrait alors une tradition et des habitudes particulières liées à la pratique de la chasse avec un regard extérieur.
Heure du conte musicale – Pierre et le loup
15 h 30 à 16 h 30 à la Bibliothèque

Une heure du conte bien spéciale sur l’histoire de Pierre et le loup, en compagnie de la flûtiste de l’Orchestre symphonique de l’Abitibi-Témiscamingue Amélie Barbe. Pour toute la famille!

Expositions en cours à visiter
13 h à 17 h au Centre d’exposition

Dans la mire — Regards sur la chasse est une exposition produite par le Centre d´exposition d´Amos et conçue par Cinémanima avec la participation de plus d’une trentaine d’artistes. À partir de neuf personnages fictifs, le visiteur explore leur univers respectif en furetant dans l’antre intime de chacun déployé dans un recueil de notes et de commentaires : scientifique, garde-chasse, femme chasseresse, armurier, écologue anishnabe, objecteur de conscience, génération du millénaire, anthropologue ou membre d’une famille traditionnelle… chacun exprime son « point de mire » sur la chasse et confronte les opinions.

Québec chasse et pêche, la première décennie- installation vidéo de Frédéric Lavoie. Cette exposition s’inspire du contenu de la revue Québec Chasse et pêche, de 1971 à 1981, pour créer des animations vidéo et proposer un récit synthétique et ouvert du Québec sauvage des années 1970.

Dimanche 28 septembre

Causerie-conférence sur le missionnaire colonisateur Ivanhoë Caron
13 h 30 à 14 h 30 au Centre d’archives

En marge de l’exposition Amos, il y a cent ans, sur les traces du missionnaire Ivanhoë Caron, la Société d’histoire d’Amos organise une causerie-conférence avec sa présidente, Carmen Rousseau. C’est en fouillant dans le fonds d’archives de l’abbé Caron à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) à Québec pour l’écriture du livre d’histoire d’Amos que Mme Rousseau a réalisé tout l’intérêt des documents car ils mettent en lumière les rapports de forces et les enjeux des débuts de la colonisation de l’Abitibi. Elle profitera de l’occasion pour expliquer ses recherches et sa démarche qui ont mené à l’exposition car les photographies choisies ont été utilisé pour mettre en parallèle certains documents, lettres et rapports de Caron. Pour ceux qui ont déjà visité l’exposition, ce sera une façon d’en découvrir un peu plus sur ce personnage méconnu et ce pan de l’histoire de l’Abitibi.

À propos des Journées de la culture
Soulignons qu’elles ont été instituées en 1997 afin de valoriser et de renforcer les efforts de démocratisation de la culture au Québec.

Site Web
Communiqué