Actualités

26 mai 2014

La période estivale débute le 6 juin au Centre d’exposition d’Amos avec trois nouvelles expositions!

Source

Marianne Trudel
Centre d'exposition d'Amos

  • Téléphone

    819-732-6070

  • Courriel

    exposition@ville.amos.qc.ca

C’est le 6 juin 2014 à 17 h que le Centre d’exposition d’Amos procèdera au vernissage de trois nouvelles expositions qui amorceront sa saison estivale, et ce, en présence des artistes Daniel St Pierre, Denis Michaud, Katia Martel et Marc Boutin.

DANS LA GRANDE SALLE : DU 6 JUIN AU 20 JUILLET
INTERRUPTION MOMENTANÉE – DANIEL ST-PIERRE

En constante exploration, les œuvres de Daniel St-Pierre, de facture abstraite et de grand format, sont l’expression du rythme, de l’énergie de la nature avec ces surprises, ces formes et ces contrastes. Certains sujets comme les arbres ont toujours exercé une fascination autant pour leur texture, leur couleur et l’espace. L’exploitation des formes dans un monde où l’intervention de l’homme modifie et redessine la perception de l’environnement procure idées et couleurs à l’artiste. UNE DÉCOUVERTE!

Originaire d’Amos, Daniel St-Pierre peint depuis plus de trente-cinq ans bien que le public ait eu peu d’occasions de voir ses œuvres en exposition à plus forte raison en région alors que l’artiste habite à La Prairie depuis de nombreuses années. Après des études en graphisme dans les années 70, Daniel complète un baccalauréat en arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal en 1982. Parallèlement à une production personnelle constante, il met ses talents créatifs à profit dans la construction-rénovation de maisons de même que dans la conception-réalisation de mobiliers et d’aménagements intérieurs durant plusieurs années.

DANS LES PETITES SALLES : DU 6 JUIN AU 13 JUILLET
TERRITOIRES VÉCUS – DENIS MICHAUD

Des familles entières ont fui la misère des grands centres urbains. Des gens épris de liberté se sont approprié un territoire offert sur un plateau de roc et de friches. L’Abitibi-Témiscamingue a pris naissance à l’arrivée de ces gens sans histoires qui pourtant ont fait l’histoire de cette région. Inspirées d’anecdotes transmises oralement, d’écrits ou d’objets antiques, les sculptures de Denis Michaud relatent des moments, des gestes, des émotions qui ont contribué à l’essor de l’Abitibi-Témiscamingue. L’artiste propose près d’une vingtaine de sculptures de petit format, dont la réalisation s’étend de 2007 jusqu’à aujourd’hui. POPULAIRE!

Denis Michaud réside à Preissac. À la suite d’un D.E.C. en arts plastiques réalisé au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda, Denis poursuit sa formation en arts visuels à l’Université du Québec en Outaouais à Gatineau obtenant un baccalauréat en 1994 suivi d’un certificat en science de l’éducation. Depuis 1996, il est de retour au Cégep de l’Abitibi Témiscamingue à titre de technicien en travaux pratiques au département des Arts plastiques. Ces œuvres ont été peu diffusées jusqu’à présent sinon principalement dans le milieu de Rouyn-Noranda. L’été dernier cependant, il participe à l’événement Sculptur’Elle à Chasseneuil sur Bonnieure en Charente (France) en réalisant une sculpture publique de 2.5 mètres à la tronçonneuse. Bien que cet artiste ait œuvré en pictural, le travail des dernières années est à prédominance sculpturale. Son travail se veut, avant tout, figuratif et narratif autant dans la forme que dans le contenu. Stimulé par le contact permanent avec la matière et ses procédés de transformations, il travaille autant en soustraction qu’en addition avec le bois, la cellulose, l’argile et le métal.

PRÉSENCE ABSENCE – duo KATIA MARTEL ET MARC BOUTIN

Depuis la colonisation, notre région a vu grandir plusieurs communautés dont certaines ont été rayées de la carte suite à la fermeture d’entreprises principales, à une catastrophe naturelle ou simplement en raison de la migration de populations vers les villes plus populeuses. Pascalis, Joutel, Petit-Montréal, St-Alphonse de Castagnier, Barville sont des exemples qui ont alimenté la réflexion des artistes, Katia Martel et Marc Boutin, sur le thème des collectivités disparues de l’Abitibi. Transcendant le caractère anthropologique du sujet, le projet Présence absence pose un regard subjectif sur la permanence, le concept d’habitat et la mémoire. Par l’entremise d’une installation alliant la vidéo et la joaillerie contemporaine, les artistes explorent le contraste entre passé et présent, entre présence et absence, le tout dans une reconstitution qui s’apparente à un souvenir impossible et fabriqué. ÉVOCATEUR!

Marc Boutin est un artiste de Val-d’Or. Il oeuvre plus particulièrement en cinéma d’animation et en sculpture, qu’il enseigne d’ailleurs depuis plusieurs années dans le cadre des ateliers culturels de la Ville de Val-d’Or. Il a réalisé près d’une quinzaine de courts-métrages jusqu’à présent dont plusieurs ont été diffusés dans le cadre du Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue. Ses œuvres ont été présentées principalement lors d’expositions collectives au Québec notamment dans le cadre du programme de location d’œuvres d’art du Centre d’exposition de Val-d’Or. Dernièrement, il a été l’un des artistes invités dans l’exposition Eau religion! produite par le Centre d’exposition d’Amos. Il s’intéresse à la relation qui s’établit entre l’observateur et l’œuvre et au rapport de l’humain, à l’autre et à son environnement.

Katia Martel est une artiste de Senneterre, diplômée de l’école de joaillerie de Québec en 2004. Depuis, de façon régulière, elle participe à des expositions collectives au Québec et au Canada. En solo, le Centre d’exposition d’Amos l’a accueilli avec l’exposition Chapelets; culte hybride en 2010. Elle était également artiste invitée dans l’exposition Eau religion! produite tout récemment par le Centre d’exposition d’Amos. La démarche de Katia s’articule autour de la préoccupation identitaire, et des principes qui la définisse : les origines, les souvenirs, les lieux que l’on habite, etc. Objets usuels, matières plastiques et de synthèse forment des assemblages inusités qui révèlent son propos de manière subjective. Sous leur aspect candide, ses œuvres évoquent la nostalgie et les appréhensions face aux possibles effets du temps. »

Les artistes ont reçu le soutien financier du CALQ-CRÉ ABITIBI-TÉMISCAMINGUE pour ce projet d’exposition.

PROLONGATION DE NOS HEURES D’OUVERTURE POUR LA SAISON ESTIVALE

Le Centre d’exposition d’Amos est heureux d’offrir une prolongation de ses heures d’ouverture spécialement pour la saison estivale. Ainsi, le Centre sera ouvert tous les mardis durant la période comprise du 6 juin au 7 septembre à l’exception du mardi 24 juin :

Mardi au vendredi, de 13 h 30 à 17 h et de 19 h à 21 h
Samedi et dimanche, de 13 h à 17 h
Entrée gratuite!

Site Web
Communiqué