Exemple – Finalistes

Édition 2022

Les Prix d’excellence en arts et culture sont une façon de souligner le travail exemplaire et de faire rayonner les artistes, travailleurs et organismes culturels de la région en soulignant leur apport et leur dynamisme. Cette 22e édition adresse un clin d’œil à la discipline à l’honneur, les Arts numériques, le cinéma et la vidéo.

Journée de remise des Prix d'excellence

L’événement se tiendra le 31 mars, de 17h à 19h, au Petit Théâtre du Vieux-Noranda. Confirmez votre présence dès maintenant!

Vous pouvez réserver votre place comme spectateur uniquement, ou rehausser votre expérience en participant aux activités spéciales présentées plus tôt en journée.

Activités spéciales dans le cadre de la journée de remise

Joignez-vous à nous durant la journée de remise pour des activités spécialement offertes à cette occasion. Nous vous proposons un atelier, une conférence et un panel de discussion. À vous de faire un choix!

Panel de discussion

Le panel de discussion est offert dans les deux options.

Prix Relève

Remis par La Fabrique culturelle de Télé-Québec

Le prix Relève n’a pas d’âge. Il vise à récompenser n’importe quel artiste ayant moins de 5 ans de pratique artistique. Il vise à favoriser la reconnaissance d’un artiste en début de carrière, à soutenir sa professionnalisation et à favoriser son intégration au milieu artistique et culturel. Par ce prix, nous soulignons la relation étroite entre la création artistique et la démarche artistique, la volonté d’exercer une pratique artistique active dans sa collectivité et le caractère particulier de la candidature. 

Un jury de pairs déterminera le lauréat du Prix Relève qui recevra la bourse de 1 500 $ ainsi qu’un portrait vidéo réalisé par La Fabrique culturelle de Télé-Québec. 

Violaine Lafortune

Violaine Lafortune est une artiste visuelle établie à Rouyn-Noranda qui appuie sa démarche artistique sur l’utilisation libre de concepts scientifiques. En détournant des méthodes propres à la géographie, la géologie et la biologie, elle nous propose des œuvres qui expriment une tension entre rationalité et contemplation. Au travers d’une approche performative et multisensorielle, elle nous fait découvrir des phénomènes sous un angle inédit pour en révéler la substance poétique. 

 

Son travail a régulièrement été exposé près de chez nous en Abitibi-Témiscamingue, mais également ailleurs au Québec, en Angleterre et en Suisse. Outre ses formations en arts plastiques et en création numérique, Violaine Lafortune détient un doctorat en géographie physique. 

Céline Lafontaine

Sur scène, en atelier ou en virtuel, Céline Lafontaine conte pour transmettre, pour ouvrir les cœurs et pour nous faire vivre autrement ce que l’on expérimente chaque jour. Régulièrement impliquée auprès de jeunes publics, mais également auprès des moins jeunes, elle donne vie à l’imaginaire à l’aide de simples mots, de quelques gestes, d’un chant ou d’une marionnette qui prend vie. Avec le langage, dans le verbe et dans le geste, elle nous partage ce qui est bien souvent caché entre les lignes d'une histoire et nous amène au-delà de la simple description. 

 

Céline Lafontaine se décrit comme une chercheuse, et sa pratique artistique est le moyen qu’elle a trouvé pour partager ses explorations, pour encourager et offrir espoir et bienveillance. Son répertoire de conte se construit donc à partir de cet objectif qui est de trouver dans le conte une façon de nous aider à comprendre le monde actuel. 

Valentin Foch

Artiste multidisciplinaire, du numérique, des arts vivants et de l’installation, Valentin Foch propose une démarche artistique empreinte d’une sensibilité singulière. De par son implication dans de nombreux projets créatifs et par le partage de ses idées et de ses savoirs, il démontre une grande générosité et un engagement dans sa communauté. 

 

Avec maitrise, Valentin explore régulièrement la relation entre l’homme et la machine. Tantôt de façon humoristique, tantôt d’un point de vue plus philosophique, il nous pousse à se questionner et à réfléchir. Devenu incontournable, c’est également Valentin qui est à la barre du virage numérique du Petit Théâtre du Vieux-Noranda depuis 2018. 

Prix organisme : Intégration des technologies numériques

Remis par M. Pierre Dufour, ministre régional

Ce prix vise à honorer les efforts et l’excellence d’un organisme culturel de l’Abitibi-Témiscamingue qui s’est démarqué par l’usage des technologies numériques et qui a su innover dans la réalisation de ses activités ou dans son processus créatif grâce aux technologies numériques. 

Le lauréat, déterminé par un jury de pairs, recevra une bourse de 1 500 $

Les Productions du Raccourci

Les Productions du Raccourci est une compagnie artistique multidisciplinaire qui réunit des créateurs autour de la création d’événements et de spectacles originaux. Depuis les 2 dernières années, le numérique a constitué une part importante de leurs activités. 

 

En 2020, la situation sanitaire plonge la réalisation du spectacle Amos vous raconte son histoire dans l’incertitude. C’est alors que nait le balado du même nom, une façon de recréer l’univers du spectacle tout en explorant l’histoire de la ville.  

 

La création de l’album illustré Amos vous raconte son histoire amène aussi l’organisation à se doter d’un système multi-plateforme utile dans la création, mais également dans la gestion de l’inventaire et la consignation.  

Productions Chien pas de médaille

Productions Chien pas de médaille est un organisme œuvrant dans le domaine des arts de la scène et qui se spécialise dans la production de spectacles théâtraux. Au cours de leurs derniers spectacles, l’organisme a fait usage de certains médiums numériques afin de parfaire leur création en plus de leur permettre de raconter leurs histoires autrement.  

 

En 2020, devant le report de la comédie musicale Pionniers, les membres de l’équipe ont eu l’initiative d’enregistrer et de diffuser un album comprenant les 18 chansons de ce projet. Cette initiative a permis de faire rayonner les artistes en période de pandémie en plus de faire découvrir l’œuvre à travers les chansons. L’année suivante, lorsque la pièce a pu se tenir sur scène, l’équipe a conçu une scénographie intégrant divers procédés numériques. En synchronisant les instruments de musique aux lumières LED ainsi qu’aux projections vidéo, ces techniques scéniques ont permis de créer des univers et des ambiances en corrélation avec le récit. Bien maitrisées, ces technologies sont venues rehausser l’expérience et apporter une toute autre dimension à la production.   

 

Avec la création d’une bande annonce, de trois vidéoclips, la diffusion de quatre contes en direct sur le Web, Productions Chien pas de médaille s’est également démarqué par diverses actions promotionnelles en ligne. 

Le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue

Après 45 ans, le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue réussit encore à relever le défi d’organiser un événement sans cesse renouvelé empreint d’une énergie rafraîchissante. Toutefois, en janvier 2021, le comité organisateur de Val-d’Or a été confronté à l’impossibilité d’organiser un événement physique.  

 

Les organisateurs se sont retroussé les manches et ont présenté une programmation de qualité entièrement virtuelle. Un tournant majeur pour l’organisation, et surtout une première! C’est un total de 36 émissions et 56 ateliers qui ont été offerts par des auteurs et autrices de partout au Québec, créant ainsi des rencontres enrichissantes et des moments d’échange. 

 

De plus, avec une telle formule où la distance n’est plus un obstacle, c’est toute la région et même un public au-delà de notre territoire qui a pu bénéficier d’un contact avec la littérature. 

Prix travailleur de l’ombre 

Remis par TVC9

Le Prix travailleur de l’ombre vise à honorer les efforts, l’implication et le dynamisme d’un travailleur ou d’une travailleuse qui œuvre dans le milieu artistique et culturel et qui se démarque, loin des projecteurs, par ses initiatives et son implication. 

Il souligne l’engagement d’une personne à offrir, avec passion et persévérance, un appui indéfectible à la communauté artistique et culturelle qu’elle accompagne, que ce soit au plan de l’administration, des communications, de la diffusion, de la production ou du soutien technique. 

Un jury de pairs détermine le lauréat du Prix Travailleur de l’ombre qui recevra la bourse de 1 000 $. 

Geneviève C. Gauthier

Geneviève C. Gauthier œuvre depuis 18 ans auprès d’organismes culturels de l’Abitibi-Témiscamingue. Engagée à la fois en théâtre, en muséologie et en musique, on l’a retrouvé comme adjointe à la direction au Théâtre du Tandem, directrice générale de la Corporation de la Maison Dumulon et, depuis 2015, elle occupe le poste de direction administrative et des communications au sein de l’Orchestre symphonique régional.  

 

Portée par la persévérance et la passion, Geneviève est animée par l’envie d’aider les artistes à porter leurs projets. Son engagement lui vient de sa conviction que les arts et la culture sont des facteurs essentiels dans la société. Devenue chaque fois partie intégrante des équipes dont elle a fait partie, elle a su porter avec un dévouement exceptionnel plusieurs entités culturelles régionales. 

Magali Monderie-Larouche

En 2022, Magali Monderie Larouche est un pilier du milieu culturel témiscabitibien. Directrice générale du FME, elle est au cœur de nombreux événements et projets culturels régionaux. Son implication se démarque de par sa ténacité, sa rigueur et le don de son temps. Magali est un précieux atout à toute équipe où elle s’implique. 

 

Incroyablement efficace et déterminée, c’est d’ailleurs sous sa direction que le FME a réussi à mettre sur pied la Guinguette chez Edmund et plusieurs autres projets ambitieux qui habitent la ville de Rouyn-Noranda. Mention spéciale à Magalie qui, enceinte de 8 mois, a mené à terme l’édition 2021 du FME avec succès. 

 

Magali est également impliquée au Cabaret de la Dernière Chance où elle offre une vitrine régionale de qualité aux artistes d’ici et d’ailleurs. 

Mélissa Drainville

Travaillante et déterminée, Mélissa Drainville gravite dans le milieu culturel valdorien depuis son arrivée en région en 2008. Impliquée auprès de plusieurs événements culturels, elle fut parfois responsable, parfois coordonnatrice, en plus de partager son expertise de logistique avec plusieurs autres évènements. 

En parallèle de ces mandats, elle a tenu les rênes du Frimat pendant 10 ans et a co-fondé l’organisme de diffusion alternative, PapaChat & Filles, et surtout, elle a créé un nouveau lieu de diffusion, La Cabane. 

 

Que ce soit en créant des événements ou en prenant en charge différents projets Mélissa Drainville continue d'insuffler une énergie toujours renouvelée et indestructible, même après 15 ans d’implication, de création et de soutien au milieu culturel régional.  

Prix Coup de cœur

Remis par la ville de Rouyn-Noranda

Le Prix Coup de cœur souligne l’excellence, le rayonnement et le dynamisme d’un artiste professionnel ayant un impact significatif auprès du milieu artistique et culturel. Le choix des 3 finalistes a été effectué par le comité culturel de la ville hôte, soit Rouyn-Noranda cette année. 

Le Lauréat sera déterminé par un vote des membres en règle du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue et recevra une bourse de 1500 $. 

Guillaume Laroche

Originaire de Rouyn-Noranda, Guillaume Laroche est un auteur-compositeur-interprète, chanteur, guitariste et pianiste. Plusieurs ont découvert Guillaume en tant que chanteur et claviériste de l’ancien groupe Vertige, qui a fait beaucoup parler dans les dernières années pour, par exemple, ses prestations en première partie de Billy Talent. 

 

Sa richesse d’écriture et son habileté à jouer avec les mots, les sonorités et les rimes font de lui un artiste polyvalent capable de performer autant dans des styles musicaux tels que le hip-hop, l’électro, l’alternatif et le folk, en plus de poèmes et de monologues. On aperçoit aussi Guillaume dans divers projets tels que la comédie musicale Pionniers et le grand Cirque des Frères Collini. 

 

Guillaume lancera son premier album solo durant l'année et il est présentement en résidence de création pour son premier spectacle. Maintenant officiellement artiste-formateur, il fait preuve de sensibilité et d’une grande ouverture à l’autre en transmettant sa passion aux artistes de demain. 

  •  
Annie Boulanger

L’illustratrice rouyn-norandienne Annie Boulanger nous propose des œuvres dans une variété de techniques et de styles choisis selon les histoires, les thèmes ou les idées qui l'inspirent. 

 

Touche à tout, on retrouve son travail lumineux, sensible et minutieux dans plusieurs albums jeunesse, en animation, en publicité, en dessin de presse, sur le web, sur de nombreuses affiches ainsi que sur d'immenses murales, notamment sur celle réalisée en hommage à Richard Desjardins à Rouyn-Noranda. 

 

Au cours des dernières années, son travail d'illustratrice dans le monde de l'édition a pris un véritable envol et plusieurs beaux nouveaux projets dans ce domaine se profilent dans son horizon.  

Dominic Leclerc

Réalisateur, directeur-photo et monteur originaire de Rouyn-Noranda, Dominic Leclerc se distingue particulièrement pour la qualité de ses films d'auteurs et son désir de créer en région. Ses nombreux projets d'envergure sont un grand apport au milieu culturel régional. Il sait parfaitement comment faire rayonner la région et, à travers ses œuvres, faire briller d’autres artistes locaux. Parce qu’il sait s'adapter aux contraintes et aux contextes, il réussit à créer des œuvres marquantes qui pénètrent toutes les couches de la société. 

 

Après avoir réalisé des longs métrages documentaires, des webséries, des projets numériques pour le théâtre et bien plus encore, on a plus récemment pu apprécier son travail avec le film Les Chiens-Loup, un documentaire s’étant particulièrement démarqué et ayant remporté plusieurs distinctions prestigieuses ici et à l’international.  

Prix du Public TVA Abitibi-Témiscamigue

Remis par RNC Média

Bien que les créateurs et créatrices soient intrinsèquement liés à leurs créations, ce sont ici les réalisations qui sont mises de l’avant. Le Prix du Public souligne donc le rayonnement et l’apport de réalisations marquantes liées à la discipline à l’honneur. Ce prix présente une réalisation pour chacune des MRC de la région.

La réalisation lauréate bénéficiera de 1 500 $ en visibilité de TVA Abitibi-Témiscamingue. 

Jusqu’au 18 mars, la population est invitée à voter sur le site de TVA Abitibi-Témiscamingue pour sa réalisation favorite. En votant, les participant.es courent la chance de gagner une œuvre de Céline J. Dallaire, une gracieuseté de la Galerie Au 123.

Accéder à la présentation des réalisations 

Prix du CALQ : Artiste de l’année en Abitibi-Témiscamingue

Remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec

Ce prix vise à reconnaître un artiste qui se démarque par le dynamisme de son parcours et par l’excellence de l’ensemble son œuvre. 

En décernant ce prix, le Conseil des arts et des lettres du Québec veut promouvoir la création artistique en Abitibi-Témiscamingue, favoriser la reconnaissance et le rayonnement d’artistes professionnels et offrir un soutien tangible à leur carrière. 

Déterminé par un comité de sélection interrégional, le lauréat du Prix artiste de l’année en Abitibi-Témiscamingue recevra cette année une bourse de 10 000 $ remise par le CALQ. Le prix étant disciplinaire, ce sont uniquement les artistes professionnels en arts numériques, cinéma et vidéo qui pouvaient soumettre leur candidature cette année

BEATRIZ MEDIAVILLA

Tantôt par la danse, tantôt par l’écriture, mais surtout par le cinéma et la vidéo, Béatriz nous propose une approche très intime et raffinée. En travaillant avec d’autres artistes et d’autres disciplines elle fait émerger de nouvelles œuvres et de nouvelles façons de faire. 

Béatriz utilise le langage cinématographique d’une façon poétique et non linéaire afin de partager sa vision du monde et créer un peu de sensible et de beauté. Elle défait les codes et renouvelle la façon d’aborder la danse au cinéma. Depuis quelques années, son travail cinématographique s’est démarqué sur la scène québécoise et internationale. Danse avec elles, 3 mouvements de chutes, Vous sentir tous et plus particulièrement Habiter le mouvement, un récit en dix chapitres, ont été sélectionnés dans une multitude de festivals.  

En 2021 tout particulièrement, son œuvre a rayonné partout dans le monde. Habiter le mouvement a remporté, dans 3 festivals, le prix de meilleur documentaire ainsi que meilleure œuvre canadienne au Festival international du film sur l’art l’an dernier. En pleine pandémie, sans attaché de presse ni distributeur et sans aucune connaissance personnelle de qui que ce soit dans tous ces festivals, son travail de femme cinéaste en région a su faire son chemin seul et se démarquer par lui-même, confirmant ainsi la valeur de son travail et son apport à sa communauté artistique et à sa discipline. 

DOMINIC LECLERC  

Depuis maintenant 15 ans, l’unicité de notre territoire influence sa façon de créer. Réalisateur, directeur-photo et monteur originaire de Rouyn-Noranda, Dominic Leclerc prend en main la majeure partie des étapes de production des projets qu'il pilote. Laissant sa marque par une signature léchée, soignée et ludique, sa fibre régionale l'amène à réaliser des œuvres qui font rayonner l'Abitibi-Témiscamingue.  

Par la valeur artistique de son travail, son ardeur à réfléchir la vie culturelle régionale et l’implication sincère qu’il déploie au bien-être communautaire, Dominic Leclerc se démarque nettement dans le paysage cinématographique régional, mais également international. 

La liste des accomplissements de Dominic Leclerc est longue et diversifiée. Après avoir réalisé des longs métrages documentaires qui ont voyagé à travers le monde  -  des courts et moyens métrages qui ont su toucher leur public sur le web, en salle ou en festival  -  des webséries qui ont trouvé écho partout dans la province  -  des projets numériques pour le théâtre  -  des expositions en arts visuels, et même des projections architecturales, qui sait de quelle façon Dominic saura nous émouvoir dans ses futures réalisations. 

SERGE BORDELEAU 

D’abord biologiste sensible et rêveur, Serge Bordeleau est devenu un cinéaste du territoire, technophile et touche à tout. Son œuvre témoigne d’un dévouement entier à la création en région, de par la résonnance de ses œuvres ici et ailleurs et son engagement soutenu envers sa communauté. Ses œuvres incarnent son écoute, sa grande sensibilité et repoussent les limites du langage cinématographique. 

À une époque où les Premières Nations étaient encore passablement ignorées, il exprime dès lors son désir de construire des ponts entre les cultures avec son premier film, Kitakinan – Notre territoire à tout le monde. Il démontre son envie de faire connaitre les enjeux de la région, les paysages, les personnages et les histoires d’ici. Depuis, à chaque projet, il explore de nouvelles avenues. Il nous propose des documentaires animés, des documentaires en réalité virtuelle et 360 degrés et même des œuvres où l’interactivité est présente.  

Son engagement envers la communauté régionale et le développement de la relève se reflète aussi à travers plusieurs collaborations régionales, conférences qu’il donne ou encore ses participations comme jury dans les festivals de la région. Dans le but de soutenir la création en région et d’offrir une vitrine aux créateurs et créatrices d’ici, il est co-fondateur du Festival de cinéma des gens d’ici et de l’organisme 08 Cinéma Indépendant.  

Pour plus d’informations : 

Lou-Raphaëlle Paul-Allaire
Chargée de projet
Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue

projet@ccat.qc.ca | 819-764-9511 poste 24