Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue

Christiane
Plante

Arts visuels
Richard
Allaire

Théâtre
Informations utiles

Trousse TECHNO

+ SQUIRT - Un outil pour sauver du temps!

Saviez-vous qu'il existe une application Web qui vous permet de lire rapidement du contenu sur le Web?
C'est ce que permet l'application SQUIRT! Dans cette ère où nous sommes constamment bombardés d’informations de toutes sortes, un tel outil peut s’avérer très utile! Le principe de cette application de lecture rapide est très simple : le texte défile dans un point de fixation unique, évitant à vos yeux les nombreux retours à la ligne. De plus, elle permet de focaliser votre regard sur le texte, sans polluer la lecture par les publicités et images environnantes. L’application permet de choisir la vitesse à laquelle défilent les mots, jusqu’à concurrence de 1 000 mots par minute. En principe, votre vitesse de lecture ainsi augmentée ne devrait subir aucune perte de compréhension.
Pour utiliser SQUIRT, vous n’avez qu’à l’ajouter à vos favoris dans votre navigateur Web. Lorsque vous souhaiterez l'utiliser sur une page Internet, il vous suffira de cliquer sur ce favori et de laisser vos yeux faire le reste!

+ SOCIOFINANCEMENT - une avenue à envisager pour financer vos projets culturels

Le sociofinancement (ou financement participatif) consiste à financer des projets via un grand nombre de personnes, chacune apportant une petite somme d’argent. On ne réinvente pas la roue puisqu’il s’agit exactement du même concept que lorsque Desjardins a demandé à ses admirateurs de payer 10 $ chacun pour pouvoir produire son disque Les derniers humains. C’est plutôt les outils disponibles pour le faire qui ont évolué. De nos jours, le sociofinancement se fait surtout par l’entremise de plateformes Web conçues spécifiquement pour lever des fonds et qui s’appuient sur la diffusion et le partage dans les médias sociaux. 
   
Sommairement, il existe deux principaux types de financement possibles :

TOUT OU RIEN : l’objectif doit être atteint pour que les contributeurs soient débités et que le porteur du projet reçoive son argent.

FLEXIBLE : dès que les contributeurs font un don, celui-ci est automatiquement prélevé et remis au porteur du projet, que l’objectif soit atteint ou non.
Évidemment, un petit pourcentage variant d’un site à l’autre est conservé par la plateforme à titre de commission sur chacun des dons. Cependant, lorsqu’il s’agit d’un financement du type TOUT OU RIEN, il arrive qu’aucune commission ne soit chargée lorsque l’objectif n’est pas atteint.
    
Plusieurs avantages sont rattachés au sociofinancement :

  • Les contributeurs deviendront des ambassadeurs, car ils auront le sentiment de faire partie de votre aventure.
  • Ça peut parfois remplir quelques fonctions comparables à une étude de marché puisque vous risquez de recevoir des commentaires pertinents.
  • Le fait que les gens contribuent à votre campagne signifie qu’il y a un marché réel. Une campagne réussie est une preuve de concept solide.
  • Enfin, le sociofinancement est excellent pour augmenter votre couverture médiatique.
Voici quelques éléments clés à considérer pour qu’un projet atteigne les objectifs fixés par le sociofinancement :
  • Un titre évocateur.
  • Une description détaillée du projet, bien écrite, claire et concise, dans laquelle vous préciserez votre projet, qui vous êtes, ainsi que ce à quoi servira l’argent.
  • Un style et un ton adapté à votre projet.
  • Une ou des récompenses qui inciteront les gens à contribuer (établies par tranches de montant généralement).
  • Une vidéo qui illustre votre propos puisqu’apparemment, 50 % des projets avec une vidéo atteignent leurs objectifs, contre seulement 30 % sans vidéo.
  • Une campagne de promotion Web efficace.
    
Voici une liste de quelques sites qui offrent ce genre de service principalement pour les arts et la culture au Canada, mais sachez qu’au total, il en existe plus d’une centaine de généralistes uniquement au Canada alors…
      
http://haricot.ca (le premier site du genre au Québec)
Et voici un extrait de l'émission Ça vaut le coût qui illustre bien ce qu'est le socio-financement: 

+ Chronique techno : Est-il possible de promouvoir votre organisme culturel à faible cout?

* Article rédigé par Francis Bélime pour le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches * 

 
Les budgets de marketing et de communication dans le secteur de la culture sont souvent limités. Et pourtant, toute organisation a l’obligation de communiquer efficacement si elle veut exister au milieu d’une offre de plus en plus riche et variée qui laisse les consommateurs devant l’embarras du choix… Les outils du webmarketing sont sans aucun doute les meilleurs vecteurs pour mettre en œuvre un plan de communication en optimisant vos dépenses.
     
Voici quelques suggestions pour vous en convaincre :
    
Créer et faire vivre votre site Internet
Avoir un site Internet reste la meilleure vitrine de votre organisation et des activités qu’elle propose. En terme de budget, le prix d’un site Internet performant peut être extrêmement variable, mais il est toujours possible d’en optimiser le cout. Vous pouvez passer par une entreprise de services Web pour réaliser votre développement. Mais il existe également des solutions (comme WordPress ou Webself) qui vous permettront de le créer vous-même, si vous avez un minimum d’habilité avec l’usage des outils informatiques, un site Internet simple et efficace en utilisant des gabarits existants.
En tout état de cause, vous devrez respecter quelques règles essentielles pour que votre site soit efficace. Une architecture simple, des textes courts et percutants (qui intègrent vos principaux mots-clés afin de favoriser le référencement sur les moteurs de recherche). Pensez à utiliser des images ou des vidéos qui valoriseront votre organisation. Enfin, n’oubliez pas de le mettre à jour régulièrement en fonction de votre actualité. Un site statique est un site mort!
     
Bien choisir vos réseaux sociaux et les utiliser efficacement
Les réseaux sociaux sont devenus des incontournables pour faire de la promotion. En effet, selon un récent sondage réalisé au Québec par le CEFRIO, une grande majorité des adultes québécois utilisent aujourd’hui au moins un réseau social. Et contrairement aux idées reçues, toutes les catégories d’âge sont représentées. Vos clients potentiels sont donc certainement joignables par le biais de ces nouveaux outils. De plus, ils sont, dans leur grande majorité, gratuits. Votre cout sera donc le temps que vous y consacrerez. Pensez donc à ouvrir une page Facebook pour promouvoir vos activités et échanger avec votre communauté. Pourquoi ne pas créer une chaine YouTube pour y mettre vos vidéos si ce que vous faites est visuel (ex. : une école de danse, un théâtre, etc.) ou un compte Flickr ou Pinterest si la photo ou l’image vous représente le mieux (cas des arts visuels).
Les réseaux sociaux présentent l’avantage de pouvoir interagir avec les membres de votre communauté. Profitez-en pour leur poser des questions, leur demander leur avis sur une activité, les solliciter pour des idées (ex. : trouver un nom pour un nouveau spectacle). Enfin, n’oubliez pas que plus de deux-tiers des consommateurs se réfèrent à l’avis de leurs amis ou de leurs pairs sur Internet avant d’acheter. Vous comprendrez alors l’importance de créer une image positive autour de votre organisation sur le Web.
      
Envoyer une infolettre pour maintenir un lien régulier avec vos clients
L’infolettre est un outil trop souvent négligé qui souffre peut-être d’une image trop souvent associée aux innombrables pourriels que l’on reçoit chaque jour dans sa boite de réception. J’en conviens, c’est une réalité à laquelle je suis moi-même confronté. Cependant, si vous avez une bonne base de clients dont vous possédez les courriels, si vous avez de l’information nouvelle et intéressante à leur communiquer sur une base régulière, vous avez tous les ingrédients pour lancer une infolettre. Là encore, il existe des outils gratuits ou peu dispendieux et relativement simples d’utilisation que vous pourrez mettre à profit rapidement. Je citerai parmi d’autres Cakemail et Mailchimp pour les avoir testés.
Une fois votre décision prise, il vous restera à respecter quelques règles importantes comme le respect de la loi canadienne anti-pourriel (Loi C-28) en vigueur depuis 2012 qui vous impose, entre autres, de ne pas envoyer de courriels non sollicités et de prévoir dans votre infolettre un processus de désinscription. Vous veillerez à ne pas faire une infolettre trop longue mais plutôt de mettre en valeur une information principale à laquelle vous ajouterez 2 ou 3 informations secondaires. La fréquence d’envoi sera aussi à déterminer en fonction de votre calendrier annuel ou de votre saisonnalité. Il n’y a pas de règle intangible, mais il fait surtout veiller à transmettre un contenu intéressant pour votre clientèle cible.
     
Penser à maintenir vos efforts de relations publiques
Enfin, puisque je suis le premier à dire que le Web ne fait pas tout, vous devrez poursuivre vos efforts de relations publiques. Trouvez toutes les bonnes occasions pour parler de votre organisme à un journaliste en ciblant les médias adaptés à votre secteur ou à votre public cible. Pensez à toujours avoir avec vous un document presse à laisser à la première bonne occasion. Ne négligez pas non plus le traditionnel communiqué de presse qui a fait ses preuves et qui reste aussi un très bon outil promotionnel. En communiquant principalement sur une idée ou un message fort dans votre communiqué et en pensant bien à personnaliser l’envoi à votre liste de journalistes préférés, vous aurez sans doute une chance qu’il soit repris dans la presse. N’est-ce pas là le but à atteindre?


+ INFOLETTRE - par où commencer pour des campagnes de courriels efficaces

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que nous recevons tous trop de courriels. Cependant, les envois courriel ne sont pas à proscrire pour autant. Au contraire, puisque le nombre de courriels ne cesse d’augmenter, il devient d’autant plus important de bien utiliser cette technique marketing afin d’en arriver à des résultats concluants. 
    
1. Choisir les bons outils
   
Il existe de nombreux prestataires de services courriel (Email Service Provider) qui vous permettent de créer et de gérer vos propres listes de diffusion, qui vous proposent différents modèles de base, qui permettent des envois de masse sans se soucier du nombre de destinataires, qui incluent de manière quasi systématique les options de désabonnement ou de formulaire d’inscription et qui vous fournissent des données statistiques qui vous serviront à affiner vos communications. Parmi les plus populaires, il y a entre autres MailChimp (gratuit jusqu’à 500 envois/mois) et Your mailling list provider (YMLP) (gratuit jusqu’à 1000 envois/mois), qui sont probablement les deux plus connus. Il en existe cependant plusieurs autres, parfois un peu plus chers, par exemple : Imnica Mail, AWeber, Constant Contact, JangoMail, iContact, CampaignerGet Response, etc. Ce sont le nombre de contacts que vous avez et le nombre d’envois que vous faites qui vous permettront de faire le meilleur choix.
    
2. Créer une liste d’abonnés
  
Avant toute chose, vous devez vous créer une liste d’abonnés. Vous devez donc être certain que les destinataires ont préalablement accepté de recevoir votre infolettre, que ce soit en s’inscrivant sur votre site Web, sur votre page Facebook, ou tout simplement en écrivant ses coordonnées sur le cahier prévu à cet effet pendant un salon ou une visite, par exemple. Voici différentes possibilités concrètes :
  • Sur votre site Web ou un blogue : Faites simple et évident, en plaçant un lien d’inscription à l’infolettre sur la page d’accueil, dans l’entête ou dans le pied de page. Avant de choisir un prestataire de services courriel, vérifiez qu’il fournit un widget facile à insérer sur votre site. Indiquez clairement ce que l’abonné recevra, par exemple : « Découvrez les nouveautés dans notre infolettre mensuelle ».
  • Sur les réseaux sociaux : Une petite publication de temps à temps qui en fait mention vous permettra de récolter quelques nouveaux abonnés de plus, surtout s’il y a des avantages qui y sont rattachés. Exemple : « Inscrivez-vous à notre infolettre pour bénéficier de remises et d’offres spéciales sur notre boutique en ligne ».
  • Pendant des évènements : Vous pouvez mettre à la disposition des personnes intéressées un cahier où elles pourront inscrire leurs coordonnées (que vous devrez ensuite ajouter à votre liste) ou utiliser un petit utilitaire comme Chimpadeedoo de MailChimp, qui permet de s’inscrire sur une liste via un appareil mobile.
  • Partagez! Appliquez le principe de la boule de neige en insérant des boutons de partage pour les réseaux sociaux et un lien « Envoyer à un ami » dans votre infolettre. La plupart des prestataires de services courriel permettent de le faire de manière systématique.
3. Soignez le contenu et adaptez-le à votre image
    
Avant de commencer votre infolettre, déterminez vos objectifs de manière à mettre de l’avant les informations qui sont les plus importantes. Et pour ne pas surcharger votre infolettre, essayez autant que possible d’ajouter un lien vers votre site pour inciter les destinataires à y poursuivre leur lecture et, ainsi, augmenter votre achalandage. Certains éléments sont particulièrement attractifs :
  • Nouveautés : qui peut résister au plaisir de découvrir de nouveaux produits?
  • Dans les coulisses : qui êtes-vous, comment avez-vous commencé, comment travaillez-vous? Bien racontées, toutes ces informations sont toujours appréciées.
  • Vidéo : la vidéo peut sembler inaccessible, mais avec certains outils (par exemple Vine), elle peut être un outil marketing précieux.
  • Évènements et promotions : vous participez à un évènement? Dites-le dans votre infolettre! Pour ce type d’occasion, vous pouvez même envoyer une infolettre spécifique uniquement aux membres de la liste susceptibles de se déplacer.
N’oubliez pas que votre infolettre doit être cohérente avec votre image. La plupart des prestataires de services courriel proposent différents modèles, afin que vous puissiez choisir celui qui correspond le mieux à vos couleurs et à votre style et auquel vous pourrez ajouter votre logo.

+ Pour des photos qui rendent honneur à vos œuvres!

Comme nous nous rapprochons de plus en plus de la mise en ligne de la boutique des arts CULTURAT, quoi de plus à propos que les photos d’œuvres et leur correction numérique. On le sait tous, la qualité d’une photo joue pour beaucoup dans la vente en ligne. Vos clients potentiels ne pouvant ni voir ni toucher vos produits, les photos sont votre seul moyen de montrer la beauté et la qualité de votre oeuvre.

Évidemment, nous ne sommes pas tous équipés de manière professionnelle et notre éclairage laisse parfois à désirer. C’est pour cette raison que nous vous offrons la possibilité, dans le cadre du programme de formation continue, de profiter de l’expertise d’un photographe professionnel qui se déplacera chez vous afin de vous permettre de tirer le maximum de VOTRE équipement et de VOTRE « studio » maison. Il vous enseignera quelques notions de photographie et vous suggèrera des manières de travailler qui amélioreront la qualité de vos photos. Si cette formation vous intéresse, vous n’avez qu’à vous inscrire via notre site Web, ou encore, vous pouvez communiquer avec Émilie Canuel, responsable du service de formation.


Et heureusement, une fois la photo prise, il est encore possible de la retravailler avec certains logiciels de retouche d’image. Plusieurs existent sur le marché, mais le plus connu est probablement Photoshop. Comme il s’agit d’un logiciel assez dispendieux et assez complexe, il ne s’agit pas systématiquement du meilleur choix. D’autant plus qu’il en existe plusieurs autres qui remplissent des fonctions similaires et qui sont gratuits. Par exemple, le logiciel Microsoft Office Picture Manager, qui vient gratuitement avec la suite Office de base, permet de retravailler les couleurs, la luminosité, les contrastes et de rogner. Le logiciel gratuit GIMP, dont j’avais fait mention dans une précédente chronique, remplit lui aussi sensiblement les mêmes fonctions que Photoshop.


Voici une courte vidéo de 2 minutes qui rappelle les ingrédients essentiels pour obtenir de belles photos : http://blip.tv/etsy/how-to-photograph-5798979 (il est en anglais, désolée!).


+ PAYPAL : ce qu'il est possible de faire avec un compte de base

Avec l’ouverture prochaine de la boutique des arts sur le site Web CULTURAT (prévue pour la fin février 2014), nous avons cru bon faire le tour de la question au sujet des comptes PayPal.

 

Avec les nombreux avantages qu’offre PayPal, de plus en plus rares sont ceux qui n’ont pas de compte. En effet, PayPal permet de faire des paiements sécurisés en ligne, et ce, sans aucun frais. Mais saviez-vous que ce même compte de base vous permet également de recevoir des paiements?

 

En effet, avec un compte de base pour particulier, il est possible de recevoir des paiements moyennant une commission de 2.9 % + 0.30 $ (1.9 % + .30 $ dans le cas des OBNL) par transaction, des frais comparables à ce que chargent les fournisseurs de cartes de crédit aux commerces. Cette commission peut s’élever à 3.9 % + 0.30 $ lorsqu’il s’agit d’une transaction à l’international. Il n’y a donc pas de frais mensuels, mais uniquement une commission prélevée à chaque transaction. Il est ensuite possible de faire virer les sommes d’argent reçues directement dans votre compte bancaire, à tout moment, simplement en vous connectant à votre compte PayPal. Un délai de 3 à 5 jours est à prévoir pour que le virement soit effectif.

 

Du point de vue de l’acheteur, procéder à un paiement par PayPal offre un niveau de sécurité supplémentaire à la transaction puisqu’à aucun moment les marchands n’ont accès aux informations financières. De plus, PayPal offre aux acheteurs différents types de paiements (compte bancaire, VISA ou Master Card). Les acheteurs bénéficient également de la « Protection des achats » qui permet, lorsqu’un objet acheté en ligne n’est pas reçu ou qu’il ne correspond pas à la description indiquée par le vendeur, d’être remboursé intégralement incluant les frais d’expédition.

 

À l’inverse, lorsque vous vendez en ligne via PayPal, vous bénéficiez de la « Protection des Marchands » qui couvre le montant total du paiement des ventes si vous recevez un paiement non autorisé (à partir d’un compte piraté, par exemple) ou lorsqu’un acheteur affirme ne pas avoir reçu son article.

 

Vous pouvez visiter le site de PayPal pour vous créer un compte au www.paypal.com. Si vous avez des questions à ce sujet ou si vous souhaitez obtenir de l’aide dans la création d’un compte PayPal, vous pouvez communiquer avec Samuelle Ramsay-Houle au 1 877 764-9511, poste 27 ou à projet@ccat.qc.ca.


+ BANDCAMP : un incontournable pour vendre votre musique

BANDCAMP est une plateforme de marketing dédiée aux musiciens indépendants. Ce site propose des pages adaptables selon les besoins pour permettre l’écoute de titres ou d’albums complets en streaming.
Un grand nombre de fonctionnalités très bien pensées sont à disposition des musiciens : 
• Vente de musique en différents formats numériques et en différentes qualités
• Vente de produits physiques (matériel promotionnel)
• Vente de combo (physique + numérique)
• Téléchargement d’un titre ou d’un album gratuit en échange d’un courriel
• Possibilité de laisser les acheteurs choisir le prix qu’ils veulent payer pour le téléchargement d’un titre, d’un album ou d’un produit physique
• Possibilité de créer des coupons-rabais (ex. : pour vos plus grands fans)
• Création de consoles exportables sur votre site Web et personnalisables (Widget)
• Intégration facile à votre page Facebook sous l’onglet « Musique »
• Statistiques d’écoute
• Et bien plus…
BANDCAMP se rémunère en prenant une commission sur la vente de musique (15 %), ce qui demeure raisonnable quand on compare avec d’autres géants de la vente de musique qui se garde un bien plus grand pourcentage des ventes.
BANDCAMP
BANDCAMP est une plateforme de marketing dédiée aux musiciens indépendants. Ce site propose des pages adaptables selon les besoins pour permettre l’écoute de titres ou d’albums complets en streaming.

Un grand nombre de fonctionnalités très bien pensées sont à disposition des musiciens : 

• Vente de musique en différents formats numériques et en différentes qualités
• Vente de produits physiques (matériel promotionnel)
• Vente de combo (physique + numérique)
• Téléchargement d’un titre ou d’un album gratuit en échange d’un courriel
• Possibilité de laisser les acheteurs choisir le prix qu’ils veulent payer pour le téléchargement d’un titre, d’un album ou d’un produit physique
• Possibilité de créer des coupons-rabais (ex. : pour vos plus grands fans)
• Création de consoles exportables sur votre site Web et personnalisables (Widget)
• Intégration facile à votre page Facebook sous l’onglet « Musique »
• Statistiques d’écoute
• Et bien plus…

BANDCAMP se rémunère en prenant une commission sur la vente de musique (15 %), ce qui demeure raisonnable quand on compare avec d’autres géants de la vente de musique qui se garde un bien plus grand pourcentage des ventes.


+ SLIDESHARE : une source intarissable d’informations

Faire une recherche sur Internet peut parfois s’avérer fastidieux, surtout lorsque l’on cherche de l’information sur un sujet plus pointu qui nécessite une certaine expertise. Dans ce genre de cas, SlideShare peut devenir un outil particulièrement efficace pour mettre la main sur du contenu pertinent qui ne se retrouve pas nécessairement sur un site Internet. Un outil de recherche complémentaire à Google.
En quoi ça consiste?
SlideShare se trouve à être un site de partage de documents de présentation, principalement du type PowerPoint, mais aussi tout autre équivalent. Le fonctionnement est simple, c’est possible pour qui que ce soit de créer un compte et d’y ajouter ses documents de présentation. Par exemple, quelqu’un qui offre une formation sur un sujet spécifique peut rendre le document de présentation de celle-ci accessible sur son compte SlideShare. Il devient donc possible de faire des recherches sur le site de SlideShare parmi tous les documents rendus publics par les utilisateurs, et Dieu sait qu’il y en a! Il devient ainsi possible, même pour quelqu’un qui n’a pas de site Web, de partager sa documentation sur le Web, ce qui multiplie l’offre et les sources d’informations. 
Faites le test! Fort à parier que vous trouverez plusieurs documents qui abordent le sujet qui vous intéresse. Par exemple, si vous êtes musicien et que vous souhaitez en apprendre davantage sur les nouvelles méthodes de commercialisation dans ce domaine, vous trouverez plusieurs documents qui abordent ce sujet. Évidemment, la réalité étant ce qu’elle est, le contenu anglophone domine, comme c’est le cas sur l’ensemble du Web, mais vu le volume de contenu, beaucoup de documents français sont également disponibles.
SlideShare.com
Faire une recherche sur Internet peut parfois s’avérer fastidieux, surtout lorsque l’on cherche de l’information sur un sujet plus pointu qui nécessite une certaine expertise. Dans ce genre de cas, SlideShare peut devenir un outil particulièrement efficace pour mettre la main sur du contenu pertinent qui ne se retrouve pas nécessairement sur un site Internet. Un outil de recherche complémentaire à Google.

En quoi ça consiste?
SlideShare se trouve à être un site de partage de documents de présentation, principalement du type PowerPoint, mais aussi tout autre équivalent. Le fonctionnement est simple, c’est possible pour qui que ce soit de créer un compte et d’y ajouter ses documents de présentation. Par exemple, quelqu’un qui offre une formation sur un sujet spécifique peut rendre le document de présentation de celle-ci accessible sur son compte SlideShare. Il devient donc possible de faire des recherches sur le site de SlideShare parmi tous les documents rendus publics par les utilisateurs, et Dieu sait qu’il y en a! Il devient ainsi possible, même pour quelqu’un qui n’a pas de site Web, de partager sa documentation sur le Web, ce qui multiplie l’offre et les sources d’informations. 

Faites le test! Fort à parier que vous trouverez plusieurs documents qui abordent le sujet qui vous intéresse. Par exemple, si vous êtes musicien et que vous souhaitez en apprendre davantage sur les nouvelles méthodes de commercialisation dans ce domaine, vous trouverez plusieurs documents qui abordent ce sujet. Évidemment, la réalité étant ce qu’elle est, le contenu anglophone domine, comme c’est le cas sur l’ensemble du Web, mais vu le volume de contenu, beaucoup de documents français sont également disponibles.

+ GIMP : un équivalent du logiciel Photoshop, mais gratuit!

Dans le dernier Mémo d’art, je vous présentais le logiciel INKSCAPE, un logiciel qui remplit sensiblement les mêmes fonctions qu’Illustrator. Aujourd’hui, je vous présente un autre logiciel gratuit qui, lui, fait le même travail que Photoshop : GUMP.
Ce logiciel gratuit offre une panoplie de fonctionnalités, allant de la retouche de photo, au dessin par pixels, en passant par la conversion de format d’images. Celui-ci fonctionne de la même manière que Photoshop, c’est-à-dire par calques (layers), et met à votre disposition les mêmes outils auxquels Photoshop nous a habitués, par exemple les masques, brosses, trames, dégradés, modes de fusion, outils tampons et outils de transformation.
Bref, ce logiciel peut s’avérer tout aussi intéressant pour quelqu’un qui n’a jamais utilisé Photoshop, et qui pourra s’y retrouver facilement vu sa navigation intuitive, que pour quelqu’un qui l’a déjà utilisé, mais qui ne l’utilise pas assez pour que l’investissement puisse en valoir la peine.
www.gimp.org/
Dans le dernier Mémo d’art, je vous présentais le logiciel INKSCAPE, un logiciel qui remplit sensiblement les mêmes fonctions qu’Illustrator. Aujourd’hui, je vous présente un autre logiciel gratuit qui, lui, fait le même travail que Photoshop : GIMP.

Ce logiciel gratuit offre une panoplie de fonctionnalités, allant de la retouche de photo, au dessin par pixels, en passant par la conversion de format d’images. Celui-ci fonctionne de la même manière que Photoshop, c’est-à-dire par calques (layers), et met à votre disposition les mêmes outils auxquels Photoshop nous a habitués, par exemple les masques, brosses, trames, dégradés, modes de fusion, outils tampons et outils de transformation.

Bref, ce logiciel peut s’avérer tout aussi intéressant pour quelqu’un qui n’a jamais utilisé Photoshop, et qui pourra s’y retrouver facilement vu sa navigation intuitive, que pour quelqu’un qui l’a déjà utilisé, mais qui ne l’utilise pas assez pour que l’investissement puisse en valoir la peine.


+ INKSCAPE : un équivalent d’Illustrator, mais gratuit!

Vous aimeriez avoir le logiciel Illustrator pour pouvoir faire du dessin vectoriel, mais votre utilisation n’est pas assez importante pour que l’investissement en valle le cout? INKSCAPE est peut-être la solution à votre problème.
INKSCAPE est un logiciel libre du même acabit que Illustrator, c’est-à-dire qu’il permet de faire du graphisme vectoriel avec comme principal format de fichier Scalable Vector Graphics (SVG). Il permet d’importer et d’exporter dans pratiquement tous les formats d’images possibles. Il permet donc, entre autres, de visualiser et de modifier des fichiers .ai qu’il est habituellement impossible d’ouvrir sans le logiciel Illustrator. Connaissant le cout d’achat élevé du logiciel Illustrator, cette alternative devient particulièrement alléchante. D’autant plus que son interface est très simple et que sa navigation instinctive permet à tous les types d’utilisateurs de s’y retrouver sans trop de problème. 
Pour le télécharger gratuitement : http://sourceforge.net/projects/inkscape/
Vous aimeriez avoir le logiciel Illustrator pour pouvoir faire du dessin vectoriel, mais votre utilisation n’est pas assez importante pour que l’investissement en valle le cout? INKSCAPE est peut-être la solution à votre problème.

INKSCAPE est un logiciel libre du même acabit que Illustrator, c’est-à-dire qu’il permet de faire du graphisme vectoriel avec comme principal format de fichier Scalable Vector Graphics (SVG). Il permet d’importer et d’exporter dans pratiquement tous les formats d’images possibles. Il permet donc, entre autres, de visualiser et de modifier des fichiers .ai qu’il est habituellement impossible d’ouvrir sans le logiciel Illustrator. Connaissant le cout d’achat élevé du logiciel Illustrator, cette alternative devient particulièrement alléchante. D’autant plus que son interface est très simple et que sa navigation instinctive permet à tous les types d’utilisateurs de s’y retrouver sans trop de problème. 

Pour le télécharger gratuitement :
http://sourceforge.net/projects/inkscape/

+ PAGEMODO : Un outil pour créer un onglet personnalisé sur votre page Facebook

Saviez-vous qu’il était possible d’optimiser votre présence sur Facebook, en créant un onglet personnalisé à votre image, sans même avoir de connaissances techniques particulières? Pagemodo offre ce service gratuitement en vous permettant de créer un onglet personnalisé à partir de différents modèles offerts auxquels vous pouvez ajouter le visuel et les informations de votre choix. Le fonctionnement est simple, vous n’avez qu’à vous créer un compte et suivre les indications, étape par étape, jusqu’à la publication de l’onglet sur votre page Facebook.
Les avantages d’un onglet personnalisé sont nombreux. Le principal avantage est de pouvoir rediriger les visiteurs de votre page Facebook vers les sections de votre choix de votre site Internet en y intégrant des hyperliens. De plus, le visuel d’une page personnalisée est beaucoup plus intéressant et attrayant que le look habituel de Facebook. Ça donne davantage l’impression d’être sur un site Internet que sur Facebook. Et un onglet personnalisé permet de mettre l’emphase sur ce que VOUS considérez être le plus pertinent. Il pourrait s’agir des services que vous offrez, des œuvres ou produits que vous vendez, d’un concours ou toutes autres informations pertinentes. Et il vous est possible, en tout temps, d’aller changer le contenu à partir du site de Pagemodo. 
Pour voir quelle forme peut prendre un onglet personnalisé, vous pouvez vous rendre sur la page Facebook du CCAT et cliquer sur l’onglet « Nos services » puisque cet onglet a justement été créé à l’aide de Pagemodo. 
Pagemodo offre plusieurs autres services d’optimisation des réseaux sociaux, mais évidemment, si vous souhaitez avoir accès à ces autres services, vous devrez passer à la version payante. 
Pagemodo 
Saviez-vous qu’il était possible d’optimiser votre présence sur Facebook, en créant un onglet personnalisé à votre image, sans même avoir de connaissances techniques particulières? Pagemodo offre ce service gratuitement en vous permettant de créer un onglet personnalisé à partir de différents modèles offerts auxquels vous pouvez ajouter le visuel et les informations de votre choix. Le fonctionnement est simple, vous n’avez qu’à vous créer un compte et suivre les indications, étape par étape, jusqu’à la publication de l’onglet sur votre page Facebook.

Les avantages d’un onglet personnalisé sont nombreux. Le principal avantage est de pouvoir rediriger les visiteurs de votre page Facebook vers les sections de votre choix de votre site Internet en y intégrant des hyperliens. De plus, le visuel d’une page personnalisée est beaucoup plus intéressant et attrayant que le look habituel de Facebook. Ça donne davantage l’impression d’être sur un site Internet que sur Facebook. Et un onglet personnalisé permet de mettre l’emphase sur ce que VOUS considérez être le plus pertinent. Il pourrait s’agir des services que vous offrez, des œuvres ou produits que vous vendez, d’un concours ou toutes autres informations pertinentes. Et il vous est possible, en tout temps, d’aller changer le contenu à partir du site de Pagemodo

Pour voir quelle forme peut prendre un onglet personnalisé, vous pouvez vous rendre sur la page Facebook du CCAT et cliquer sur l’onglet « Nos services » puisque cet onglet a justement été créé à l’aide de Pagemodo

Pagemodo offre plusieurs autres services d’optimisation des réseaux sociaux, mais évidemment, si vous souhaitez avoir accès à ces autres services, vous devrez passer à la version payante. 


+ EVENTBRITE, une plateforme gratuite pour gérer vos événements

Vous organisez un évènement et souhaitez que les gens puissent s’y inscrire directement en ligne, mais n’avez pas le budget nécessaire pour payer la programmation d’une telle page par un webmestre? Que ce soit un spectacle, un festival, un concert, un colloque ou tout autre type d’évènements, la solution à votre problème pourrait bien être EVENTBRITE, une plateforme web de gestion d’évènements gratuite. 

En fait, l’outil est complètement gratuit lorsque l’évènement est gratuit, mais lorsque des frais d’inscription ou d’achat de billets sont chargés, EVENBRITE se garde une commission de 6 % plus 1 $ par billet. Les participants peuvent payer par cartes de crédit ou par Paypal.

La plateforme permet de créer un ou plusieurs types de billets, selon que vous ayez des tarifs qui varient en fonction du type de participants ou pas. Elle offre également la possibilité de créer des codes de réduction ou des mots de passe qui permettent d’offrir des réductions à certaines personnes ciblées. Il existe même un type de billet qui peut être utilisé pour recueillir des dons.

Une fois que votre évènement est publié, les participants peuvent aller s’inscrire directement sur la page de celui-ci. Il est possible de modifier la page de l’évènement selon vos besoins et à tout moment par la suite. Vous pouvez également suivre vos ventes sur la page de l'évènement et accéder aux rapports et aux tableaux détaillés qu’il est possible d’exporter.

Une fois rendu à l’évènement, leur application « Entry Manager » permet de transformer les téléphones intelligents et tablettes IOS et Android en scanneur de billets. Et l’application « EVENBRITE », pour sa part, permet aux participants de présenter leurs billets depuis leurs appareils mobiles.

EVENBRITE fournit même les outils nécessaires pour faire la promotion de votre évènement en ligne, notamment par des invitations courriel personnalisables et via les réseaux sociaux.

www.eventbrite.fr

D'autres plateformes similaires:


+ DOODLE, l’outil par excellence pour programmer une rencontre

Doodle est un outil en ligne gratuit qui simplifie radicalement le processus de planification d’évènements, qu’il s’agisse de conseils d’administration, de réunions d’équipe ou de tout autre type d’évènement. Il permet de gagner un temps fou quand vient le moment de trouver la plage idéale pour tenir une rencontre. En plus d’être gratuit, Doodle ne requiert aucune inscription, ni de la part de l’initiateur du sondage, ni de la part des personnes qu’il invite. C’est donc possible de l’utiliser de manière ponctuelle et au besoin seulement. 
Fini les suites de courriels qui n’en finissent plus et les malentendus. Doodle fonctionne sous le principe du sondage en ligne et en temps réel en permettant à quiconque de créer un évènement en proposant différentes plages horaires possibles et d’inviter par courriel toutes les personnes concernées. Chaque personne invitée recevra un courriel et devra cliquer sur l’hyperlien apparaissant dans celui-ci. Une fois rendu sur la page en question, chacun indique les plages qui lui conviennent. Les choix de réponses étant OUI, PEUT-ÊTRE ou NON. Un champ texte permet même de laisser un commentaire visible à l’ensemble du groupe. 
Il devient donc possible pour l’initiateur de l’évènement ainsi que pour toutes les personnes invitées de voir en temps réel quel choix convient au plus grand nombre et de planifier la rencontre en fonction. On serait fou de s’en priver!
www.doodle.com
DOODLE est un outil en ligne gratuit qui simplifie radicalement le processus de planification d’évènements, qu’il s’agisse de conseils d’administration, de réunions d’équipe ou de tout autre type d’évènement. Il permet de gagner un temps fou quand vient le moment de trouver la plage idéale pour tenir une rencontre. En plus d’être gratuit, DOODLE ne requiert aucune inscription, ni de la part de l’initiateur du sondage, ni de la part des personnes qu’il invite. C’est donc possible de l’utiliser de manière ponctuelle et au besoin seulement. 

Fini les suites de courriels qui n’en finissent plus et les malentendus. DOODLE fonctionne sous le principe du sondage en ligne et en temps réel en permettant à quiconque de créer un évènement en proposant différentes plages horaires possibles et d’inviter par courriel toutes les personnes concernées. Chaque personne invitée recevra un courriel et devra cliquer sur l’hyperlien apparaissant dans celui-ci. Une fois rendu sur la page en question, chacun indique les plages qui lui conviennent. Les choix de réponses étant OUI, PEUT-ÊTRE ou NON. Un champ texte permet même de laisser un commentaire visible à l’ensemble du groupe. 

Il devient donc possible pour l’initiateur de l’évènement ainsi que pour toutes les personnes invitées de voir en temps réel quel choix convient au plus grand nombre et de planifier la rencontre en fonction. On serait fou de s’en priver!


+ DROPBOX – Vos documents disponibles en tout temps!

Dropbox – Vos documents disponibles en tout temps!
Voici un service de sauvegarde en ligne gratuit et simple à utiliser! Dropbox est un utilitaire permettant de stocker, de partager et de synchroniser des fichiers simplement en créant un compte et en installant l’outil sur votre ordinateur. Que ce soit dans un cadre professionnel ou personnel, Dropbox permet un accès à vos documents en tout temps, il suffit d’une connexion Web. 
Ainsi, les fichiers nécessitant une consultation régulière ou ponctuelle (tel qu’une galerie photo, un CV, un portfolio, etc.) peuvent être insérés sur Dropbox et ainsi être accessibles à tout moment. D’autre part, Dropbox permet de créer un dossier partagé avec amis et collègues! L’outil permet également de synchroniser les fichiers en ligne et sur votre ordinateur, ils se mettent automatiquement à jour sur le Web, et vice-versa. Cette fonction permet à plusieurs personnes d’avoir accès à un document, d’y apporter des modifications, et ce, à distance. Les changements seront faits automatiquement.
Il existe une version gratuite d’une capacité de 2 Go pouvant être bonifié jusqu’à 18 Go. Pour augmenter la limite de stockage, il suffit d’inviter un ami à créer un compte et vous obtenez 500 Mo supplémentaires. Il existe également des versions payantes si l’espace de stockage n’est pas suffisant. 
Dropbox peut être utilisé par Windows, Linux, Mac et il est accessible par le biais d’une application pour les téléphones mobiles. De nombreux tutoriels sont disponibles sur le Web pour expliquer les démarches à suivre pour créer et utiliser efficacement l’outil.
https://www.dropbox.com/
Voici un service de sauvegarde en ligne gratuit et simple à utiliser! Dropbox est un utilitaire permettant de stocker, de partager et de synchroniser des fichiers simplement en créant un compte et en installant l’outil sur votre ordinateur. Que ce soit dans un cadre professionnel ou personnel, Dropbox permet un accès à vos documents en tout temps, il suffit d’une connexion Web.

Ainsi, les fichiers nécessitant une consultation régulière ou ponctuelle (tel qu’une galerie photo, un CV, un portfolio, etc.) peuvent être insérés sur Dropbox et ainsi être accessibles à tout moment. D’autre part, Dropbox permet de créer un dossier partagé avec amis et collègues! L’outil permet également de synchroniser les fichiers en ligne et sur votre ordinateur, ils se mettent automatiquement à jour sur le Web, et vice-versa. Cette fonction permet à plusieurs personnes d’avoir accès à un document, d’y apporter des modifications, et ce, à distance. Les changements seront faits automatiquement.

Il existe une version gratuite d’une capacité de 2 Go pouvant être bonifié jusqu’à 18 Go. Pour augmenter la limite de stockage, il suffit d’inviter un ami à créer un compte et vous obtenez 500 Mo supplémentaires. Il existe également des versions payantes si l’espace de stockage n’est pas suffisant.

Dropbox peut être utilisé par Windows, Linux, Mac et il est accessible par le biais d’une application pour les téléphones mobiles. De nombreux tutoriels sont disponibles sur le Web pour expliquer les démarches à suivre pour créer et utiliser efficacement l’outil.

dropbox.com

+ Transferts de fichiers volumineux et envois de masse

POUR QUE VOS MESSAGES ÉLECTRONIQUES ARRIVENT À BON PORT!
Bien que les serveurs de messageries électroniques soient très utiles pour réaliser la gestion de nos courriels, bien souvent ils ont des contraintes techniques limitant les utilisateurs. Par exemple, les serveurs les plus connus possèdent un poids maximal lors de l’envoi de fichiers ainsi qu’une limite d’adresses de destinataires restreignant les envois aux listes de contacts. Voici donc quelques sites qui offrent des services complémentaires gratuits et pratiques lors de l’envoi de fichiers volumineux ou de courriers électroniques adressés à de nombreuses personnes!
Pour les fichiers volumineux
YousendIt (https://fr.yousendit.com/)
YouSendIt est un service de partage de fichier. Vous pouvez télécharger et envoyer des fichiers de 100 Mo de taille. 
WeTransfer (https://www.wetransfer.com/)
WeTransfer possède une interface simple qui peut faire l’envoi de fichiers allant jusqu’à 2G. 
Pour les envois destinés à plusieurs personnes
MailChimp (http://mailchimp.com/)
MailChimp permet la gestion des listes de diffusions ainsi que la création simplifiée de newsletter. La version gratuite peut envoyer jusqu’à 1000 contacts.
Le site est en anglais, mais le lien ci-dessous donne des explications en français:
http://www.insidedaweb.com/emailing-direct-mail-marketing/mailchimp/mailchimp-francais-guide-complet/
Bien que les serveurs de messageries électroniques soient très utiles pour réaliser la gestion de nos courriels, bien souvent ils ont des contraintes techniques limitant les utilisateurs. Par exemple, les serveurs les plus connus possèdent un poids maximal lors de l’envoi de fichiers ainsi qu’une limite d’adresses de destinataires restreignant les envois aux listes de contacts. Voici donc quelques sites qui offrent des services complémentaires gratuits et pratiques lors de l’envoi de fichiers volumineux ou de courriers électroniques adressés à de nombreuses personnes!

Pour les fichiers volumineux
YouSendIt est un service de partage de fichier. Vous pouvez télécharger et envoyer des fichiers de 100 Mo de taille. 
WeTransfer possède une interface simple qui peut faire l’envoi de fichiers allant jusqu’à 2G. 

Pour les envois destinés à plusieurs personnes
MailChimp permet la gestion des listes de diffusions ainsi que la création simplifiée de newsletter. La version gratuite peut envoyer jusqu’à 1000 contacts.
Le site est en anglais, mais ce lien ci-dessous donne des explications en français.

+ WIX - Créez votre site Web!

WIX - Créez votre site Web!
Actuellement, il existe quelques outils disponibles sur le Web qui facilitent la création d’un site Web, en plus de le faire gratuitement et avec une totale liberté de création.
Tel est le cas de Wix, un éditeur qui permet de concevoir des sites professionnels de A à Z, entièrement personnalisable et facile à fabriquer. En quelques clics et sans aucune connaissance en programmation ou en design, l’utilisateur peut construire son site Web avec l’utilisation de la fonction glisser-déposer (drag and drop). Afin de faciliter le graphisme, de nombreux modèles déjà construits sont proposés où il suffit d’ajouter les informations et les images voulues. 
Selon ses besoins, l’utilisateur peut utiliser un site gratuit ou bien le bonifier par l’achat de forfaits proposant des options supplémentaires comme l’acquisition d’un nom de domaine, du stockage supplémentaire et de la bande passante. De plus, Wix permet la création d’une boutique en ligne sécuritaire fonctionnant avec PayPal et Google Checkout. Avec son forum d’assistance et ses nombreux tutoriels, l’utilisateur est accompagné dans la création de sa page Web, quel que soit le contenu qu’il désire ajouter.
Malgré sa facilité d’utilisation, Wix demeure un moyen alternatif, sachant que la conception d’un site nécessite du temps et de la patience. Un site Web est un outil de communication, et une réflexion s’impose afin de bien définir ses besoins avant de se lancer dans sa conception. Aussi, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel dans la création de votre site Web si cet outil ne convient pas à vos besoins.
Wix.com
Actuellement, il existe quelques outils disponibles sur le Web qui facilitent la création d’un site Web, en plus de le faire gratuitement et avec une totale liberté de création.

Tel est le cas de Wix, un éditeur qui permet de concevoir des sites professionnels de A à Z, entièrement personnalisable et facile à fabriquer. En quelques clics et sans aucune connaissance en programmation ou en design, l’utilisateur peut construire son site Web avec l’utilisation de la fonction glisser-déposer (drag and drop). Afin de faciliter le graphisme, de nombreux modèles déjà construits sont proposés où il suffit d’ajouter les informations et les images voulues. 
Selon ses besoins, l’utilisateur peut utiliser un site gratuit ou bien le bonifier par l’achat de forfaits proposant des options supplémentaires comme l’acquisition d’un nom de domaine, du stockage supplémentaire et de la bande passante. De plus, Wix permet la création d’une boutique en ligne sécuritaire fonctionnant avec PayPal et Google Checkout. Avec son forum d’assistance et ses nombreux tutoriels, l’utilisateur est accompagné dans la création de sa page Web, quel que soit le contenu qu’il désire ajouter.

Malgré sa facilité d’utilisation, Wix demeure un moyen alternatif, sachant que la conception d’un site nécessite du temps et de la patience. Un site Web est un outil de communication, et une réflexion s’impose afin de bien définir ses besoins avant de se lancer dans sa conception. Aussi, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel dans la création de votre site Web si cet outil ne convient pas à vos besoins.


+ NIMBIT : pour vendre sa musique en ligne et bien plus!

NIMBIT c’est un outil de vente direct en ligne. C’est un système qui, une fois que vous avez créé votre compte gratuit, vous permet de vendre votre musique, entre autres, sur différentes plateformes Internet, que ce soit votre site personnel, votre facebook, votre MySpace ou dans ce cas-ci votre fiche artiste du répertoire. Puisqu’il s’agit d’un outil gratuit, c’est-à-dire qu’aucun frais mensuel n’est chargé et que seulement 20% du total des ventes est conservé à titre de commission, nous vous encourageons fortement à l’utiliser et ainsi bénéficier de tous ses avantages.

Puisque le site Internet de NIMBIT est entièrement en anglais, nous avons créé une courte
vidéo qui parcourt avec vous chacune des étapes qui mène à la création d’un compte et à la mise en vente de vos pièces numériques. Évidemment, les possibilités qu’offre NIMBIT sont quasi infinies et nous ne pouvions faire le tour de tout ce qui est offert, mais cette vidéo de 5 minutes constitue un bon point de départ.

Cliquez ici pour voir à quoi ressemble l’outil de vente en ligne une fois intégré à une fiche artiste du CCAT.

Visionner la vidéo

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous!

+ Comment ajouter une vidéo sur YOUTUBE?

  1. Rendez-vous au www.youtube.com.
  2. Cliquez sur le bouton jaune « Upload » qui se trouve dans le coin supérieur droit.
  3. Si vous avez déjà un compte, vous n’avez qu’à entrer votre Username et votre Password afin de vous connecter. Si vous ne possédez pas encore de compte, il vous est possible d’en créer un en cliquant sur la phrase bleue Sign up for YouTube! dans le coin inférieur droit de l’écran. Remplissez chacun des champs requis afin de créer votre compte. Si vous possédez déjà un compte Google, ce sont le nom d’utilisateur et le mot de passe de ce compte qui seront utilisés pour vous connecter à votre compte YouTube.
  4. Une fois connecté à votre compte, appuyez sur le bouton jaune « Upload » qui se trouve dans le coin supérieur droit de l’écran et ensuite sur le bouton jaune « Upload video ».
  5. Une fenêtre s’ouvrira vous permettant d’aller chercher la vidéo à télécharger sur votre ordinateur à l’endroit où vous l’avez enregistrée.
  6. Les vidéos doivent être d’une durée maximale de 15 minutes et peser moins de 2 Gigs.
  7. Une fois votre vidéo ajoutée sur YouTube, une adresse URL lui est automatiquement attribué et c’est celle-ci qui permet de l’identifier.



Questions fréquemment posées (FAQ)

+ CULTURAT.ORG vs CCAT.QC.CA , comment s'y retrouver?

C'est le 4 décembre 2013 qu’était lancé le nouveau portail culturel CULTURAT.ORG. Comme vous pourrez le constater, toute la portion « grand public » du site du CCAT y a été migrée. Les nouvelles, le calendrier et le répertoire sont donc dorénavant accessibles à partir de ce nouveau site. Par contre, l’entrée des données continue de se faire sur le site du CCAT puisque tout le contenu de CULTURAT.ORG provient des bases de données du CCAT. Pour bien faire la distinction entre les deux sites :

 

Ce qu’il est possible de faire sur CULTURAT .ORG :

  • Consulter les nouvelles
  • Consulter le calendrier
  • Consulter le répertoire
  • Avoir accès à des documents types
  • Trouver de l’information sur la démarche CULTURAT

 

Ce qu’il est possible de faire sur CCAT.QC.CA :

  • Ajouter un communiqué
  • Ajouter un évènement
  • Mettre à jour ou créer une fiche du répertoire (artiste ou organisme)
  • Accéder à toutes les informations qui s’adressent spécifiquement au milieu culturel (ex. : offres de formation, appels de dossiers, bourses et subventions, publications, etc.)

 

Vous aurez donc compris qu’à partir de maintenant, si vous tentez de consulter les nouvelles, le calendrier ou le répertoire à partir du site du CCAT, vous serez automatiquement redirigé vers CULTURAT.ORG.

 

Nous avons choisi d’opter pour cette nouvelle manière de faire pour plusieurs raisons. D’abord, parce que nous croyons qu’en séparant ainsi le contenu « grand public » du contenu s’adressant spécifiquement au milieu culturel, le grand public en question s’y retrouvera mieux. Nous avions remarqué que le site du CCAT était malheureusement encore trop peu connu des gens qui ne gravitent pas autour du secteur culturel et avons cru bon rendre les outils qui s’y trouvaient plus accessibles. De plus, comme Tourisme Abitibi s’apprête à lancer une grande campagne de promotion pour cette démarche de mobilisation autour de la culture régionale et de notre identité, nous avons saisi l’opportunité de nous y rattacher et, ainsi, bénéficier de cette visibilité. Nous pouvions ainsi profiter de l’occasion pour bonifier certains de ces outils (calendrier et répertoire) en y ajoutant plusieurs nouvelles fonctions.

 

Reste maintenant plus qu’à espérer que les gens de la région développeront le réflexe de consulter ce nouveau portail dès qu’ils cherchent à trouver une information ou une ressource du milieu culturel et artistique. Mais surtout qu’ils apprendront ainsi à mieux vous connaitre et à faire davantage appel à vos services.


+ Qu’est-ce que la Loi sur le statut professionnel?


En 1988, l’Assemblée nationale du Québec adoptait deux lois : la L.R.Q., chapitre S-32.1 : Loi sur le statut professionnel et les conditions d’engagement des artistes de la scène, du disque et du cinéma; et la L.R.Q., chapitre S-32.01; Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’art et de la littérature et de leurs contrats avec les diffuseurs. Ces lois reconnaissaient enfin les arts comme autant de professions et dotaient tous les artistes d’outils pour se faire rémunérer. Le texte intégral de ces lois est disponible au www.publicationsduquebec.gouv.qc.ca . Un des principaux effets de la mise en application de ces lois a été de donner aux artistes les moyens de mieux protéger leurs droits en ce qui a trait à la diffusion de leurs œuvres ou de leurs interprétations. Les dispositions de ces lois touchent donc directement les contrats établissant les relations entre les artistes et les diffuseurs ou producteurs.

(Profession artiste, j’y crois, j’y vois, Josée Fafard pour Culture Lanaudière, 2006)


+ Comment je sais si je suis un artiste professionnel?


A le statut d'artiste professionnel, le créateur du domaine des arts visuels, des métiers d'art ou de la littérature qui satisfait aux conditions suivantes:

  1. il se déclare artiste professionnel;
  2. il crée des œuvres pour son propre compte;
  3. ses œuvres sont exposées, produites, publiées, représentées en public ou mises en marché par un diffuseur;
  4. il a reçu de ses pairs des témoignages de reconnaissance comme professionnel, par une mention d'honneur, une récompense, un prix, une bourse, une nomination à un jury, la sélection à un salon ou tout autre moyen de même nature.
Ou

Il est membre de son association nationale respective.

+ Qu’est ce qu'une démarche artistique?


La démarche artistique d’un artiste est une façon de progresser, c’est d’expliquer un peu votre cheminement créatif. C’est un texte personnel qui éclaire toute personne qui souhaite vous connaitre en tant qu’artiste. On dit souvent que c’est la partie du dossier d’artiste qui est la plus difficile à faire car il faut parler de soi, en rapport avec sa production artistique, exprimer qui on pense être, ce qui nous inspire… On suggère aux artistes de discuter avec des amis, des pairs afin de préciser leur démarche, cela peut vous aider à l’écrire. Il faut éviter de répéter ce qu’il y a dans votre CV.

La démarche artistique est un court texte écrit au « Je », qui peut expliquer votre production récente, votre philosophie, vos engagements, vos choix de carrière, les sujets ou thèmes que vous explorez, vos préoccupations, vos réflexions, etc. Vous pouvez parler également de vos choix quand au médium et aux techniques que vous utilisez. Vous pouvez traiter de vos influences, des maîtres à penser, des modèles, des personnalités et des lieux qui vous ont inspiré ou orienté votre démarche.

La démarche artistique accompagne généralement votre CV lorsque vous faites une demande de bourse, un appel  de dossier, une demande d’exposition, un appel de projet… Il est suggéré de réviser au moins chaque année le contenu et la pertinence de sa démarche.

+ Que doit contenir mon curriculum vitae artistique?


Il n’y a pas de recettes magiques, aucun CV ne se ressemble, mais voici quelques trucs que vous pouvez utiliser.

 

Le CV résume les informations relatives à votre formation, à votre expérience et aux activités auxquelles vous vous intéressez. Le CV artistique a des caractéristiques différentes d’un CV présenté pour un emploi. Les artistes possèdent en général un CV long (entre 2 et 5 pages) et un CV court (1/2 à 1 page). Certains organismes exigent parfois un nombre maximal de pages.

 

Le CV ne doit pas être en texte suivi. Faites-vous en un long, de base, avec tous vos acquis et modifiez-le selon le projet ou la bourse convoitée.

 

Il est préférable de prioriser une discipline en fonction de votre demande que d’élaborer sur diverses activités disciplinaires. Ces dernières peuvent cependant apparaitre dans la section activités artistiques ou connexes.

 

Le CV contient les sections suivantes :

1)       Identification ou renseignements personnels

2)       Formation ou apprentissage : Diplômes, cours, formations, stage

3)       Expériences artistiques, réalisations ou activités professionnelles (exposition, événement)

4)       Activités artistiques : enseignements

5)       Autres renseignements

 

1)       Identification (½ page)

Nom et prénom
Votre adresse complète (rue, ville, code postal)
Vos numéros de téléphones et de télécopieur (s’il y a lieu)
Courriel et site Web (s’il y a lieu)

La date de naissance et  la langue sont facultatifs. Vous pouvez les inscrire librement si vous considérez que c’est un atout. Le numéro d’assurance sociale peut être remis à qui de droit après l’obtention du contrat, emploi ou bourse, à moins qu’il soit mentionné comme obligatoire dans la demande.

 

2) Formation ou apprentissage (½ page)

Il faut éliminer les informations qui ne sont pas compatibles avec votre discipline artistique (secrétaire, infirmière, etc.). Si vous comptez deux types de formations artistiques, séparez-les-en sous-groupes (sculpteur et photographe). Vous pouvez former des blocs selon vos formations : générale, spécialisée, perfectionnement, complémentaire, connexe, etc.

 

Les informations doivent être présentées en ordre chronologique (croissant ou décroissant) mais il est important de garder cet ordre tout au long du CV pour tous les blocs. On peut commencer par la formation la plus pertinente selon le destinataire.

Année – diplôme - discipline - institut - ville

 

Les artistes autodidactes n’ont pas à mentionner ce mot comme tel. Vous pouvez écrire apprentissage personnel et ensuite détailler votre cheminement. Il est préférable de mettre en valeur et en évidence des stages, des formations ou des ateliers pertinents. Vous pouvez également passer directement à la section expérience car l’essentiel, c’est de mettre votre formation en valeur, peut importe son type, et de créer un énoncé qui la décrit bien.

 

3) Expérience artistique, réalisations ou activités professionnelles (exposition, évènement)

Dans cette section, regroupez les expositions individuelles, collectives, évènements, spectacles, publications…

Le plus pertinent en premier (expositions solo, spectacle solo en salle de diffusion reconnue, festival reconnue)

Conservez le même ordre chronologique qu’au début.

Limitez-vous aux 10 dernières années (sauf dans le cas d'un événement majeur).

Année – expérience – institut ou lieu – ville

Si une activité s’étend sur plusieurs années, n’hésitez pas à les combiner : exemple de 1998 à 2004

 

4) Les activités connexes peuvent concerner la production, l’enseignement, l’animation, les conférences, etc.

 

5)   Les autres renseignements peuvent se diviser par blocs (toujours par pertinence)

·         Bourses, prix, mentions

·         Bibliographie

·         Œuvres reproduites dans la presse écrite

·         Associations dont vous êtes membre

·         Participation à des jurys, comités, colloques

·         Dons de vos œuvres

 

Les loisirs ou les champs d’intérêt ne sont pas requis dans le CV artistique. Vous pouvez en parler dans votre démarche artistique si c’est pertinent.


+ Qu’est-ce qu’un CURRICULUM VITAE «COURT» ?


Le CV court, c’est un résumé du CV long, mais il est aussi nommé Résumé de carrière. Une demi-page suffit. Il comprend généralement trois sections: l'identification, la formation et l'expérience artistique (expositions et événements principaux). On y retrouve parfois le lieu de naissance ou de résidence, une courte description de la démarche artistique et une photographie de l'artiste (ou d'une œuvre).

La clé de ce résumé, c'est de présenter l'essentiel seulement, de mettre en évidence les informations importantes et de laisser de côté les détails (même si ce sont de super souvenirs). Peut-être ne vous accordera-t-on que 5 ou 6 lignes dans une brochure… 

Le CV court est un texte suivi ou schématique en utilisant «il» ou le «elle». Ce type de CV circule plus souvent que le CV long et vous est très utile dans plusieurs lieux et occasions : exposition individuelle ou collective, entrevue avec un journaliste, publication d'un catalogue, présentation dans les boutiques, etc.


+ Comment rédiger un communiqué de presse?

Le communiqué de presse est un outil intéressant pourvu qu’on sache s’en servir adéquatement.
Il ne faut pas confondre le communiqué de presse avec une publicité. Le communiqué de presse contribue à faire parler de vous par les médias. Il doit faire état d’une nouvelle et non vendre vos produits. Cela dit, il n’est reste pas moins qu’il s’agit aussi d’une visibilité gratuite dont vous devez profiter.

Les différentes raisons de faire un communiqué de presse :

Le communiqué de presse permet d’aviser les médias d’une nouvelle importante vous concernant (ex. : le lancement d’une activité, la réception d’une bourse, la rénovation de votre local, changement d’adresse important, collaborations, etc.).

Attention
de ne pas noyer les médias avec vos envois. Tout est question de crédibilité. Si vous embêtez les médias, vous perdrez votre crédibilité et ne serez plus jamais lu.  

Les règles de base
Le journaliste se doit de rester objectif donc aucune faveur n’est de mise pour quiconque.

Le délai de publication peut varier, donc prenez-vous d’avance pour envoyer votre nouvelle :

1 jour à l’avance pour l’Internet, les quotidiens, télé, radio, journaux locaux, etc. 1 mois pour un gros article, 2 jours pour une brève et 2 mois pour un gros article dans les journaux mensuels.

La rédaction du communiqué de presse

Le communiqué doit faire 1 à 2 pages maximum.

Voici les 5 parties qui composent un communiqué de presse :

1. L’entête

Identité de l'organisme (insérer un logo) ou de l’artiste en haut à gauche
Écrire « Communiqué » en haut à droite
Juste en dessous, inscrire : « pour diffusion immédiate » (sauf si vous faites un embargo jusqu'à une date à mentionner)

2. Le titre

Il doit résumer en 1 phrase tout votre communiqué et doit attirer l’attention.

3. L’accroche du communiqué
Ce petit paragraphe (2 lignes) doit résumer en quelques lignes tout le communiqué de presse.

4. Le corps du communiqué

Rédigez votre texte à la 3e personne. Mettez en premier les éléments les plus importants et laissez en dernier les informations les moins essentielles.

- Répondez aux questions « Où ? Qui ? Quoi ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? »
- Enchainez les idées de façon logique et cohérente (1 idée par paragraphe).
- Si possible, ajoutez des titres à vos paragraphes permettant de lire votre texte rapidement.
- Ajoutez une brève citation (entre guillemets) de vous ou d’un pair expliquant la nouvelle.
- Rajoutez quelques images au besoin sans exagération (1 ou 2 images suffisent)
- Basez-vous sur des faits et restez sobre dans vos propos. 
- Utilisez un langage soutenu, un bon vocabulaire et surveillez vos tournures de phrase.

5. La fin du communiqué

- Faites un rappel de l’organisme ou de l’artiste, de son historique, sa mission, sa démarche.
- Marquez la fin de votre communiqué par le code -30-.
- En dessous, indiquez les coordonnées de la source (personne ayant écrit le communiqué) et de la personne à contacter pour plus d’information.  

Conseils pratiques :

- Si vous avez plusieurs messages, faites plusieurs communiqués de presse.
- Veillez à ce que l’ensemble de votre envoi ne pèse pas plus de 1 Mo (taille du fichier). 
- Faites relire votre communiqué par une personne externe.


+ Qu'est-ce que l'équipe volante du CCAT

L’équipe volante, c’est un service-conseil disponible partout en Abitibi-Témiscamingue. C’est un service  important pour le Conseil de la culture car cela permet à tous les intervenants du milieu culturel d’avoir accès à l’information et aux services offerts par ce dernier. Étant donné la mission de nature régionale du CCAT, il est primordial d’offrir une présence sur tout le territoire. Cette initiative favorise également la circulation des informations et une meilleure connaissance des enjeux et des défis à venir en ce qui concerne la situation des arts et de la culture en région.

Ainsi, le CCAT met de l’avant des actions concrètes qui répondent aux besoins des artistes, auteurs, artisans et intervenants culturels de l’Abitibi-Témiscamingue. Par la mise en place de ce service-conseil, le CCAT vise principalement à :

  •  Proposer des services d’information sur tout le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue;
  • cibler les besoins des artistes, des auteurs et des artisans, ainsi que des organisations culturelles;
  • recevoir de l’information pertinente sur les différents projets mis de l’avant dans chaque MRC;
  • permettre le développement;
  • maintenir de bonnes relations avec les intervenants régionaux des milieux culturels et socioéconomiques;
  • donner un meilleur rayonnement au Conseil de la culture et une visibilité accrue des activités et des actions réalisées en cours d’année. 

L’équipe volante se déplace sur tout le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue et sa formule s’adapte aux différentes demandes du milieu. Ainsi, nous organisons parfois des rencontres avec des thèmes précis ou proposons simplement des rencontres dans les organismes, ou des rendez-vous avec des individus, pour mieux vous connaitre ou pour répondre à vos questions.

Un calendrier est mis en place dans le Babillard avec les dates de visites dans chaque MRC.

Les gens ont tantôt la chance de rencontrer l'agente de développement culturel, la coordonnatrice à la formation, la coordonnatrice de projets en patrimoine ou l'agent marketing (site Internet).


+ Quels sont les avantages fiscaux reliés à la culture?


DÉDUCTIBLE À 100 %
 

  • Dons faits à un organisme culturel enregistré, à un organisme de communication enregistré ou à une institution muséale enregistrée.

(co-17.g, ligne 253) 

  • Dons d’œuvres d’art faits à un organisme artistique reconnu, à une municipalité canadienne, au gouvernement du Canada ou d’une province ou encore à un organisme qui a reçu l’oeuvre d’art dans le cadre de sa mission première. La valeur du don peut même être majorée de 25 % si celui-ci est fait à une institution muséale reconnue du Québec.

(co-17.g, ligne 253) 

  • Frais engagés pour acheter un abonnement (minimum 3 représentations) ou des billets en bloc (doit représenter la totalité ou la presque totalité des billets d’une représentation) qui permettent d’assister à des événements culturels (expositions muséales, concerts, spectacles (sauf si celui-ci a lieu dans un amphithéâtre à vocation sportive) que ce soit en théâtre, musique, danse ou variétés.

(in-155 rubrique 6.11.3) 

  • Frais engagés (incluant les services d’un artiste ou encore l’achat d’œuvres d’artistes pour tirages par exemple) dans le cadre d’une fête de Noël ou d’un événement semblable auxquels tous vos employés d’un lieu d’affaires donné étaient invités. Ces frais doivent se rapporter à un maximum de six événements semblables par année civile.

(in-155 rubrique 6.11.3) 

 

DÉDUCTIBLE À 33 % 

  • Les œuvres d’art acquises pour être exposées au lieu d’affaires (dessins, estampes, gravures, sculptures, tableaux,…) dont l’auteur est canadien

(in-155 rubrique 6.22.6, catégorie de biens 8.1)


+ Comment organiser un événement de lancement?

UN PENSE-BÊTE POUR VOUS AIDER À ORGANISER UN ÉVÈNEMENT DE LANCEMENT
1. DÉFINIR LE BUT DU LANCEMENT
  Faire connaitre mes activités aux médias, seulement au grand public, à des invités particuliers
  Vendre mes œuvres
  Diffuser mes œuvres
  Me faire connaitre en tant qu’artiste ou organisme
2. TROUVER UN LIEU, UNE DATE
  Choisir un lieu qui mettra en valeur ce que je désire présenter (avec les équipements adéquats - projecteur, éclairage, système de son, etc.).
  M’assurer que le lieu choisi soit adéquat pour accueillir les personnes que je souhaite inviter (ni trop petit ni trop grand).
  Effectuer une recherche pour m’assurer qu’un autre évènement/activité ne mobilisera pas la presse ou mes invités. Pour connaitre les activités culturelles en Abitibi-Témiscamingue, vous pouvez vous rendre sur le site du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue (CCAT) au http://www.ccat.qc.ca/calendrier.html et cliquer sur l’onglet Recherche AVANCÉE, qui vous amènera à choisir les critères pour une recherche qui vous est spécifique (ex. : par mots clés – titre; par période – date; par catégories – discipline; par MRC).
3. DÉFINIR UN DÉROULEMENT ET TROUVER DES COLLABORATEURS
  Présentation : mot de bienvenue, présentation de l’objet du lancement, remerciements aux collaborateurs.
  Exposition : montage, éclairage, petit carton pour description de chacune des œuvres (titre, matériaux, année de réalisation, prix), mécaniques pour la vente (autocollant de couleur et de forme ronde quand l’œuvre est vendue, quelqu’un qui s’occupe des finances, etc.
  Musique : est-ce qu’il y aura des musiciens « live » ou un CD (prévoir la technique et un budget s’il y a lieu).
  Buffet : est-ce qu’il y aura un buffet et qui le fera (prévoir un budget s’il y a lieu).
  Affiches : est-ce qu’il y aura une affiche, qui la fera, qui la placardera et où (prévoir un budget s’il y a lieu).
  Accueil : prévoir quelqu’un pour accueillir les gens et remettre un communiqué s’il y a lieu.
  Accueil (prévoir quelqu’un pour accueillir les gens et remettre communiqué s’il y a lieu).
4. POUR LES MÉDIAS
  Rédiger une convocation de presse : mentionner l’objet du lancement, le lieu, la date, l’heure, le numéro de téléphone ou l’adresse courriel pour confirmer la présence, fixer une date limite pour confirmer la présence (ex. : veuillez confirmer ou infirmer votre présence avant x date). Si vous avez des éléments visuels (logo, images, etc.), les intégrer pour personnaliser l’invitation. 
Acheminer cette invitation aux médias au moins 7 jours ouvrables avant la tenue du lancement (vous pouvez utiliser le fil de presse du CCAT en vous rendant au http://www.ccat.qc.ca/envoyer-communique.html). Il sera acheminé à tous les médias de notre liste si vous cochez la case prévue à cet effet. Vous pouvez aussi consulter la liste des médias au http://www.ccat.qc.ca/recherche-organisme.html, sous le terme RECHERCHE, cochez « Organisme », puis sous le terme RECHERCHE AVANCÉE, dans la section discipline, cochez « Média d’information » et cliquez sur RECHERCHER.
  Faire un rappel des journalistes une journée avant le lancement.
  Rédiger un communiqué de presse, s’il y a lieu (lire document Comment rédiger un communiqué de presse et voir un exemple de communiqué ci-joint). Après la tenue de votre lancement, pour rejoindre les médias qui n’ont pas assisté à votre lancement vous pouvez le diffuser sur le fil de presse du CCAT http://www.ccat.qc.ca/envoyer-communique.html.
  Prévoir une pochette de presse si vous avez plusieurs communiqués à remettre (présentation de l’artiste, des œuvres, liste des commanditaires ou autres).
  Planifier une période pour des entrevues privées, avant ou après la tenue du lancement.
5. INVITATION AU PUBLIC
  Rédiger une invitation, s’il y en a une pour les médias, elle peut-être réutilisée pour vos invités (mentionner l’objet du lancement, le lieu, la date, l’heure, un numéro de téléphone ou une adresse courriel pour confirmer la présence, une date limite fixe pour confirmer la présence - veuillez confirmer ou infirmer votre présence avant x date.). Si vous avez des éléments visuels (logo, images, etc.), les intégrer pour personnaliser l’invitation.
  Dresser la liste de vos invités avec les courriels.
  Expédier l’invitation au plus tard 7 jours avant la tenue du lancement et faire un rappel la veille de l’évènement (si cette invitation s’adresse au public en général, vous pouvez la diffuser sur le calendrier du CCAT, au http://www.ccat.qc.ca/soumettre-evenement.html, puis remplir les champs du formulaire. Une fois approuvée par le CCAT, votre activité sera diffusée sur notre site et envoyée à nos nombreux partenaires).
Bon lancement, et surtout, prenez-y plaisir!
1. DÉFINIR LE BUT DU LANCEMENT
 
Faire connaitre mes activités aux médias, seulement au grand public, à des invités particuliers

Vendre mes œuvres

Diffuser mes œuvres

Me faire connaitre en tant qu’artiste ou organisme

2. TROUVER UN LIEU, UNE DATE

Choisir un lieu qui mettra en valeur ce que je désire présenter (avec les équipements adéquats - projecteur, éclairage, système de son, etc.).

M’assurer que le lieu choisi soit adéquat pour accueillir les personnes que je souhaite inviter (ni trop petit ni trop grand).

Effectuer une recherche pour m’assurer qu’un autre évènement/activité ne mobilisera pas la presse ou mes invités.

Pour connaitre les activités culturelles en Abitibi-Témiscamingue, vous pouvez vous rendre sur le site du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue (CCAT) et cliquer sur l’onglet Recherche AVANCÉE, qui vous amènera à choisir les critères pour une recherche qui vous est spécifique (ex. : par mots clés – titre; par période – date; par catégories – discipline; par MRC).

3. DÉFINIR UN DÉROULEMENT ET TROUVER DES COLLABORATEURS

Présentation : mot de bienvenue, présentation de l’objet du lancement, remerciements aux collaborateurs.
Exposition : montage, éclairage, petit carton pour description de chacune des œuvres (titre, matériaux, année de réalisation, prix), mécaniques pour la vente (autocollant de couleur et de forme ronde quand l’œuvre est vendue, quelqu’un qui s’occupe des finances, etc.

Musique : est-ce qu’il y aura des musiciens « live » ou un CD (prévoir la technique et un budget s’il y a lieu).

Buffet : est-ce qu’il y aura un buffet et qui le fera (prévoir un budget s’il y a lieu).

Affiches : est-ce qu’il y aura une affiche, qui la fera, qui la placardera et où (prévoir un budget s’il y a lieu).

Accueil : prévoir quelqu’un pour accueillir les gens et remettre un communiqué s’il y a lieu.

Accueil (prévoir quelqu’un pour accueillir les gens et remettre communiqué s’il y a lieu).

4. POUR LES MÉDIAS

Rédiger une convocation de presse : mentionner l’objet du lancement, le lieu, la date, l’heure, le numéro de téléphone ou l’adresse courriel pour confirmer la présence, fixer une date limite pour confirmer la présence (ex. : veuillez confirmer ou infirmer votre présence avant x date). Si vous avez des éléments visuels (logo, images, etc.), les intégrer pour personnaliser l’invitation. 

Acheminer cette invitation aux médias au moins 7 jours ouvrables avant la tenue du lancement (vous pouvez utiliser le fil de presse du CCAT. Il sera acheminé à tous les médias de notre liste si vous cochez la case prévue à cet effet. Vous pouvez aussi consulter la liste des médias dans le répertoire en ligne, sous le terme RECHERCHE, cochez « Organisme », puis sous le terme RECHERCHE AVANCÉE, dans la section discipline, cochez « Média d’information » et cliquez sur RECHERCHER.

Faire un rappel des journalistes une journée avant le lancement.

Rédiger un communiqué de presse, s’il y a lieu (lire document Comment rédiger un communiqué de presse et voir un exemple de communiqué ci-joint). Après la tenue de votre lancement, pour rejoindre les médias qui n’ont pas assisté à votre lancement vous pouvez le diffuser sur le fil de presse du CCAT.

Prévoir une pochette de presse si vous avez plusieurs communiqués à remettre (présentation de l’artiste, des œuvres, liste des commanditaires ou autres).

Planifier une période pour des entrevues privées, avant ou après la tenue du lancement.

5. INVITATION AU PUBLIC

Rédiger une invitation, s’il y en a une pour les médias, elle peut-être réutilisée pour vos invités (mentionner l’objet du lancement, le lieu, la date, l’heure, un numéro de téléphone ou une adresse courriel pour confirmer la présence, une date limite fixe pour confirmer la présence - veuillez confirmer ou infirmer votre présence avant x date.). Si vous avez des éléments visuels (logo, images, etc.), les intégrer pour personnaliser l’invitation.

Dresser la liste de vos invités avec les courriels.

Expédier l’invitation au plus tard 7 jours avant la tenue du lancement et faire un rappel la veille de l’évènement (si cette invitation s’adresse au public en général, vous pouvez la diffuser sur le calendrier du CCAT, puis remplir les champs du formulaire. Une fois approuvée par le CCAT, votre activité sera diffusée sur notre site et envoyée à nos nombreux partenaires).

Bon lancement, et surtout, prenez-y plaisir!



Liens

+ Sites d'artistes de la région

ARTS MÉDIATIQUES

Kevin Black, Multimédia, Rouyn-Noranda

Serge Bordeleau, réalisateur, Val-d'Or


ARTS VISUELS

Diane Auger, artiste, Rouyn-Noranda

Diane Auger, artiste, Val-d'Or

BigManJoe, artiste multidiciplinaire, Lorrainville

Annie Boulanger, artiste, Rouyn-Noranda

Céline J. Dallaire, artiste, Rouyn-Noranda

Véronique Doucet, artiste multidiciplinaire engagée, Rouyn-Noranda

Mathieu Dupuis, photographe

Claude Ferron, artiste peintre, Amos

Denise Filion, artiste peintre, Amos

Daniel Gagné, artiste pluridisciplinaire, Val-d'Or

Jérémy Gamash, photographe-peintre

Staifany Gonthier, graphiste, Rouyn-Noranda

Serge Gosselin, photographe, Val-d'Or

Jeannot Hamel, peintre, La Sarre

Diane Lemieux, artiste multidisciplinaire, Val-d'Or 

Luss, artiste peintre à Rouyn-Noranda


Gaetane Marcoux, artiste, Nédelec

Carole Marquis, peintre et vitrailliste, Val-d'Or

Louise Naud, artiste peintre, Val-d’Or

Louisa Nicol, artiste, Palmarolle

Jacques Pelletier, sculpteur, Val dOr

Virginia Pésémapéo Bordeleau, artiste peintre, Rouyn-Noranda

Christiane Plante, pasteliste, Palmarolle

Marcel Saucier, auteur et photographe, Rivière-Héva

Martine Savard, artiste en arts visuels, Rouyn-Noranda

Andrée Eve Veilleux, artiste en arts médiatiques, Rouyn-Noranda

Joan Zageris, aquarelliste, Rouyn-Noranda


DANSE



LETTRES

Guillaume Beaulieu, conteur, Rouyn-Noranda

François Bélisle, auteur, Val-d'Or

Louise Desjardins, auteure, Rouyn-Noranda

Anne-Michèle Lévesque, auteure, Val d'Or

Michel St-Denis, auteur, Rouyn-Noranda

Marc Tremblay, auteur jeunesse, Amos

Isabel Vaillancourt, auteure, Rouyn-Noranda


MÉTIERS D'ART

Caroline Arbour, joaillière, Amos

Claudia Boucher, Terre du lynx, Rouyn-Noranda

Solange Coulombe, vitrailliste, Rouyn-Noranda

Liliane Gagnon, miniaturiste La Boutique de l'Atelier, Gallichan

Marie-Paule Lévesques, artisane, Rouyn-Noranda

Guillaume Marcotte, artisan, Rapide-Danseur

Sharon Muravsky, artisane, Rouyn-Noranda

NocDesign, métiers d'art, Amos

Johanne Ricart, vitrail et faux fini, Rouyn-Noranda


MUSIQUE

Anishnabe, groupe musical de Lac Simon

Anodajay, auteur et chanteur Hip Hop, Rouyn-Noranda

Chloé Beaudoin, chanteuse, Duhamel-Ouest

Charlie Cool, chanteur, jeune public ,Valcanton

Robert Gagnon, musicien, Rouyn-Noranda

Dany Germain, musicien, Landrienne

LJazz, groupe de musiciens, Senneterre

Gilles Parent, auteur compositeur, Macamic

Saltarello, auteurs, compositeurs, interprètes, Rouyn-Noranda

Sékwé, Groupe musical, Val-d’Or

Réal V. Benoit, auteur-compositeur-interprète, Rouyn-Noranda


PATRIMOINE


THÉÂTRE



+ Autres conseils de la culture

Arrimage, Corporation culturelle des Îles-de-la-Madeleine

http://www.arrimage-im.qc.ca

Conseil de développement culturel du Centre-du-Québec

www.culture.centre-du-quebec.qc.ca

Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent

www.crcbsl.org

Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

www.culture-quebec.qc.ca

Conseil de la culture et des Communications de la Mauricie

www.culturemauricie.ca

Conseil de la culture de l’Estrie

http://www.cultureestrie.org

Conseil de la culture de la Gaspésie

www.culturegaspesie.org

Conseil de la culture et des communications de la Côte-Nord

www.culturecotenord.com

Conseil de la culture des Laurentides

www.culturelaurentides.com

Conseil montérégien de la Culture et des Communications

www.culturemonteregie.qc.ca

Conseil régional de la culture de l’Outaouais

www.crco.org

Conseil régional de la culture du Saguenay-Lac-Saint-Jean

www.crc02.qc.ca

Culture Lanaudière

www.culturelanaudiere.qc.ca

+ Associations nationales

Alliance québécoise des techniciens de l’image et du son
www.aqtis.qc.ca

Association des compagnies de théâtre
www.act-theatre.ca

Association des librairies du Québec
www.alq.qc.ca

Association des producteurs de films et de télévision du Québec
www.apftq.qc.ca

Association des professionnels des arts de la scène du Québec
www.apasq.org

Association nationale des éditeurs de livres
www.anel.qc.ca

Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo
www.adisq.com

Association québécoise des auteurs dramatiques
www.aqad.qc.ca

Association québécoise des marionnettistes
www.aqm.ca

Centre de création scénique
www.creationscenique.org

Centre québécois de l’institut canadien des technologies scénographiques
www.citt.org

Conseil des métiers d’art du Québec
www.metiers-d-art.qc.ca

Conseil québécois des arts médiatiques
http://www.cqam.org/fr

Conseil québécois du patrimoine vivant
www.cqpv.qc.ca

Conseil québécois du théâtre
www.cqt.ca

En piste, Regroupement national des arts du cirque
www.enpiste.qc.ca

Fédération des sociétés d’histoire du Québec
www.histoirequebec.qc.ca

Guildes des musiciens et musiciennes du Québec
www.gmmq.com

Institut national de l’image et du son
www.inis.qc.ca

Regroupement des artistes en arts visuels du Québec
www.raav.org

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec
www.raiq.ca

Regroupement des centres d’artistes autogérés du québec
www.rcaaq.org

Regroupement du conte du Québec
www.conte-quebec.com

Regroupement pour la formation en audiovisuel du Québec
www.rfavq.qc.ca

Regroupement québécois de la danse
www.quebecdanse.org

Réseau d’enseignement de la danse
www.red-danse.qc.ca

Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis
www.rideau-inc.qc.ca

Société des Auteurs, télévision et cinéma
www.sartec.qc.ca

Société des musées québécois
www.smq.qc.ca

Société du patrimoine d’expression du Québec
www.speq.qc.ca

Société pour la promotion de la relève musicale de l’espace francophone
www.sopref.org

Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec
www.spacq.qc.ca

Union des artistes
www.uniondesartistes.com

Union des écrivaines et écrivains québécois
www.uneq.qc.ca

+ Ressources en culture

Site national d'emplois pour le domaine des arts et de la culture
Calendrier culturel  
Abitibi-Témiscamingue

Soumettre un événement
Babillard du conseil

Mémo d'art - décembre 2015

[En savoir plus...]


Les arts et la culture : un dossier incontournable pour les candidats aux élections fédérales

[En savoir plus...]


Portrait des arts et de la culture en A-T (2007-2014)

[En savoir plus...]


Bilan du Forum JEUNES + CULTURE = CITOYENS

[En savoir plus...]


Mémo d'art - juillet 2015

[En savoir plus...]


Consulter les archives